Haroun Bouazzi, un «laïc» pour la charia

Haroun Bouazzi, un «laïc» pour la charia

17/02/2015

Haroun Bouazzi, un «laïc» pour la charia

Haroun Bouazzi a défendu la charia, hier, lors d'une conférence sur la «radicalisation» et «l'islamophobie» où il a pris la parole aux côtés de Samira Laouni et Lamine Foura. J'y ai assisté.
 
Haroun Bouazzi, Samira Laouni, à gauche; Shahad Salman et Lamine Foura, à droite
 
M. Bouazzi figure parmi les personnalités musulmanes mobilisées par le Premier ministre Couillard pour aider Québec à lutter contre la «radicalisation». Ce comité se rencontrait d'ailleurs aujourd'hui.
M. Bouazzi fut administrateur du Congrès maghrébin au Québec de Lamine Foura; il préside maintenant AMAL, «Association des Arabes et des musulmans pour la laïcité».
 
Hypocrisie ou simple incohérence?
D'un côté, M. Bouazzi a défendu hier la liberté d'expression de Hamza Chaoui, cet imam sectaire, misogyne et homophobe qui fait l'apologie d'un islam incompatible avec la démocratie; et d'Ali Sbeiti, qui promeut le désaveu de la démocratie occidentale, compare l'homosexualité à l'inceste, et que l'on voit prêter allégeance à des leaders de groupes classifiés terroristes par le Canada dans cette vidéo (détails ici).
De l'autre côté, M. Bouazzi affirme que Poste de veille «promeut beaucoup de haine»; et il soutient vigoureusement l'initiative de la Commission des droits de la personnes visant à réduire la liberté d'expression au Québec.
 
D'un côté, M. Bouazzi affirme militer pour la laïcité; de l'autre, il défend la charia... la loi islamique incompatible avec le principe même de séparation du politique et du religieux.
«La charia, c'est quelque chose de très large, vous comprenez. Il n'y en a pas une, il y a en a beaucoup. Il y en a autant qu'il peut y avoir d'interprétations. […] Il y a beaucoup de charias qui "cohabitent", si vous voulez, dans le monde musulman. On ne peut pas juste dire "Euh, la charia, c'est mal".»
- Haroun Bouazzi, président de «Association des Arabes et des musulmans pour la laïcité»
 
 
En fait, comme le sait pertinemment M. Bouazzi, il n'y a qu'une seule charia, et plusieurs sectes qui rivalisent entre elles — souvent violemment — pour faire prévaloir leur «propre» interprétation de LA charia.
 
 
Haroun Bouazzi a défendu, tantôt explicitement, tantôt à mots couverts, le cheikh Ali Sbeiti, un extrémiste du Hezbollah financé par l'État islamique d'Iran (détails ici), dont on apprenait la semaine dernière que les autorités fédérales avaient révoqué le passeport canadien...
 
Hussein Hoballah, président-fondateur du Sada al-Mashrek, et Yasser Dhouib étaient présents à la conférence d'hier.
Yasser Dhouib (à droite), en 2013, avec le président du Forum musulman canadien Samer Majzoub, et le Khomeiniste Hussein Hoballah. (À propos de Yasser Dhouib, voir ici.)

(détails ici
Hussein Hoballah vient d'ailleurs de publier dans la dernière édition du Sada al-Mashrek, un journal pro-Hezbollah et pour Khomeini, un hommage à Ali Sbeiti, dont voici des extraits:
(Sada al-Mashrek) - Auparavant, plusieurs sites avaient mené une campagne provocante visant à fausser la réalité des activités de Son Éminence et d’autres religieux; leurs publications n’étaient basées sur aucune preuve sauf des inventions faillibles. […]
Il fait partie des défenseurs de premier plan de l'intégration dans la société canadienne sans sacrifier la culture musulmane. Et il a exhorté notre communauté à participer à toutes sortes d’élections, à adhérer aux partis politiques canadiens et à soutenir les bons candidats. […]
En aucun cas il n’est permis de lancer contre des personnes comme lui de fausses accusations le reliant à un État ou parti étranger. Il est évident que de telles accusations servent différents partis qui détestent la foi musulmane et diabolisent quiconque a des vues ou des opinions politiques différentes. Les autorités canadiennes ne doivent pas tomber dans ce piège ou soutenir ces groupes bidons. Dans les dernières années, il a dû voyager au Liban pendant certaines périodes de temps pour être au chevet de son père malade, Son Eminence Cheikh Mohsen Sbeiti. Il n’a cependant pas cessé de répondre aux nombreux appels originant de plusieurs villes canadiennes lui demandant de participer à des programmes religieux, des activités culturelles et pour la jeunesse, et pour gérer des problèmes sociaux.[…]
Quelqu’un comme lui mérite l'appréciation du gouvernement canadien, et non leurs verdicts injustes qui le privent de son droit d'agir. La première chose que le gouvernement doit faire est d'arrêter les menteurs et auteurs de fausses accusations contre tout citoyen canadien.
 
 
(source: dernière édition du Sada al-Mashrek ici, dernière page)
 
Talal Taha, le Director Editor du Sada al-Mashrek, et l'un des administrateurs de l'Association Bridges (un groupe khomeiniste, tel qu'il appert des éléments ici et ici), était aussi présent.
Talal Taha est aussi administrateur de l'Association Bridges,
un groupe khomeiniste dont des militants ont pénétré Québec solidaire
 
Talal Taha m'a dit hier que beaucoup de bruits courent «dans la communauté» selon lesquels Poste de veille est contrôlé par le Mossad. Il m'a aussi dit être persuadé que la GRC avait révoqué le passeport de «cheikh Ali» à cause des publications de Poste de veille. Je tiens toutefois à préciser que M. Taha fut très amical avec moi, contrairement à M. Bouazzi, dont la hargne m'a stupéfait.
M. Bouazzi dit être un démocrate; il s'oppose aussi aux mesures d'exception ponctuelles adoptées au nom de la lutte contre la terreur et l'islamisme galopant. Ces mesures mettent en danger la démocratie, affirme-t-il; elles relèvent d'abus de pouvoir.
Selon lui, la lutte contre la radicalisation islamique relève de deux choses:
1. Un problème d'idées: un discours «extrême» auquel il s'agirait de répondre par un contre-discours «modéré».
2. L'islamophobie: des musulmans se sentiraient menacés par «l'islamophobie». Il blâme en outre des pages Facebook et des sites internet qui propageraient «beaucoup de haine» envers les musulmans.
Après que je lui aie demandé pourquoi son analyse ignorait systématiquement une cartographie des sectes islamistes actives au Québec — des sectes telles que le culte de Khomeini et la Confrérie des Frères musulmans — il m'a attaqué ad hominem. Plutôt que me considérer comme un partenaire du dialogue, il m'a accusé d'être un lâche; d'être un incompétent; de travailler selon une méthodologie inadéquate qui relève de la culpabilité par association; de n'être pas à la hauteur pour être considéré comme un être humain responsable. M. Bouazzi a déversé un véritable torrent de haine et d'amertume... et a complètement ignoré ma question, que j'avais posée de manière polie et calme. 
 
Haroun Bouazzi a dit avoir peur des islamophobes.
Poste de veille serait lu par des fous.

M. Bouazzi a dit qu'il est impossible d'isoler le Québec du contexte international. Cependant, il n'est jamais prêt à considérer la réalité de réseaux khomeinistes à Montréal qui remontent au Hezbollah (Sud-Liban) et à l'État islamique d'Iran; ni de réseaux liés à la Confrérie des Frères musulmans, une organisation transnationale contre laquelle le gouvernement britannique s'apprête à sévir.  
En ignorant la réalité de réseaux islamistes, M Bouazzi sous-estime la portée du discours islamiste. Ce n'est pas si grave, dit-il, que 300 musulmans aillent écouter un imam comme Hamza Chaoui ou un cheikh comme Ali Sbeiti — lesquels fustigent la démocratie. Or, il néglige le fait, par exemple, qu'un cheikh comme Ali Sbeiti a pu fonder plusieurs centres à travers le Canada en tant qu'il est financé par le régime des ayatollahs iraniens via l'Assemblée Ahlul Bayt du Canada (détails ici), et qu'il participe à des événements du Hezbollah où des serments sont prêtés à des organisations terroristes. M. Bouazzi écarte toute topologie des groupes islamistes, et réduit les dynamiques à des discours personnels.
Il n'hésite pas à s'associer à Geneviève Lepage de l'Association musulmane du Québec (une division de la Muslim Association of Canada des Frères musulmans), ou à participer aux banquets du Forum musulman canadien (FMC), soit le premier lobby de la Confrérie des Frères musulmans au Québec (voir ici et ici).
Haroun Bouzzi au dernier Banquet du FMC, avec Bill Korbatly
 
Haroun Bouazzi ne semble appartenir à aucune secte; il a plutôt l'air d'un militant qui, d'une part, bâtit des ponts entre les Khomeinistes actifs au Québec et les agents de la Confrérie des Frères musulmans, et, d'autre part, milite contre ce qu'ils appellent «islamophobie» en privilégiant une nouvelle censure.
 
Lire aussi:

La priorité du premier lobby des Frères musulmans au Québec? Lutter contre l'islamophobie

 
Rédigé le 17/02/2015 dans QuébecRadicalisation | Lien permanent
 
 
0
LIKE
577
 

Commentaires

 Vous pouvez suivre cette conversation en vous abonnant au flux des commentaires de cette note.
 
Oh la-la, il utlise le terme ''islamophobe'' sans arrêt ce Bouazzi! Il devrait changer de disque... Mais surtout, quel personnage hypocrite!!
Ce qui est flagrant dans leurs comportements est qu'ils analysent la page Poste De Veille à la lettre.
Est-ce une inquiétude de se faire défaire leurs multiples plans de propagande pro-charia?... Mystère...
Et son petit jeu à ce Bouazzi d'avoir ''peur'' semble sortir complètement d'une mauvaise pièce de théâtre pitoyable. Quel comédien ce Bouazzi et que dire de Lamine Foura, monsieur double-discours.
Rédigé par : Mark | 17/02/2015 à 21:17
 
À défaut d'experts en la matière, le gouvernement fait appel à n'importe quel untel disponible pour mettre encore plus à mal une des valeurs fondamentales de la démocratie, la liberté d'expression... Et depuis quand la charia, de quelle que forme qu'elle soit, est-elle compatible avec la laïcité? Allo, suis-je au bon numéro?
Rédigé par : Ren | 17/02/2015 à 22:24
 
Professeur de droits musulmans, M. Sami Aldeeb, explique la différence entre un "Bon Musulman" et un "Mauvais Musulman". M. Aldeeb, dit; Le "Bon Musulman" veut appliquer tout de suite la Charia a tout le monde sur la planète, tandis que le "Mauvais Musulman" veut attendre qu'ils soient prêt et qu'ils aient les pouvoirs.
Rédigé par : lison | 17/02/2015 à 22:24
 
@lison
Voulez-vous dire que le bon musulman est honnête car il affiche ses vraies couleurs tandis que le mauvais musulman est hypocrite car il cache ses vraies intentions? Le mauvais musulman en tout cas semble être un bon car il connaît la taqiya, sourate 3 verset 28 : Que les croyants ne prennent pas, pour alliés, des infidèles, au lieu de croyants. Quiconque le fait contredit la religion d'Allah, à moins que vous ne cherchiez à vous protéger d'eux.
Rédigé par : Ren | 17/02/2015 à 23:42
 
Donc, si j'ai bien compris, monsieur Jacques Frémont, vous attendez une loi qui nous empêchera de critiquer l'islam. Ce monsieur Bouazzi, et d'autres imminents imams et mullahs, vous aideront à réaliser cet instrument (que vous semblez souhaiter).

Parce que ça fait mal à leur doctrine qui n'est défendable que par le mensonge,
Parce que vous n'avez jamais lu le coran et les hadiths et que vous n'avez pas réfléchi sur les conséquences de la charia que vous aurez contribué à instaurer par votre collaboration,
Parce que nous sommes lucides et critiques et donc "islamophobes",
Parce que la conscience d'un peuple doit dormir pour que le Cheval de Troie pénètre nos remparts,
Parce que vous êtes politiquement correct,
Parce que vous croyez qu'aimer ses ennemis c'est de s'en faire des amis,
Parce que vous avez peur du lobby islamiste et des fous qu'il engendre et qui, eux aussi, lisent Poste de Veille,
Parce que le terrorisme porte déjà ses effets de morbidité chez nos politiciens, ici même dans la Belle Province,
Parce que vous n'avez pas le courage de mettre votre pied à terre et de faire valoir vos convictions, votre culture, vos libertés, vos valeurs et celles de ceux qui vous ont engendrés.
Parce que pas de couilles, plusieurs couillons, un Couillard.
Rédigé par : Astu | 17/02/2015 à 23:56
 
Poste de Veille serait lu par des fous. Ah bon, serait un amalgame?
Rédigé par : Markus | 18/02/2015 à 10:37
 
C'est décourageant. Le gouvernement libéral est en train de suivre les pas de la France: Mettre sur pied une instance islamique officielle partenaire du gouvernement et des média du genre UOIF ou CFCM. 
Cela veut dire que l'islam sera sous la protection de l'État. ce qui veut dire que les islamistes seront sous la protection d el'État. ce qui veut dire qu'ils auront tout le loisir de recruter, radicaliser et pousser au désordre et au terrorisme en toute impunité.
Couillard ne sait pas ce qu'il fait. il croit réellement que des musulmans seront plus indiqués pour lutter contre la radicalisation.
Il ne sait pas que tout musulman qui s'affiche modéré n'a qu'un seul soucis: protéger l'islam, donc la charia. Faire oublier que c'est l'islam et la charia qui produit des radicaux et des terroristes.
Pour protéger l'islam et la charia, les "modérés" isolent artificiellement le radicalisme et le terrorisme de l'islam. Des terrorisme saura toujours renouveler ses effectifs tant que le "vaisseau-mére" (islam) demeure protégé et en bon état de fonctionnement.
Monsieurs Couillard ferait mieux de faire appel à des apostats avérés
et les utiliser secrétement pour infilter les mosquées, les écoles musulmanes et toute les communautés. On en trouve dans toutes les communautés venues des pays musulmans. Ils connaissent l'islam, ils parlent les langues, ils ont la même face, la même couleur de peau et détestent l'islam et la charia. 
Il y a ici de nombreux algériens qui ont perdu des proches ou des amis pendant la guerre civile. Ils sont découragés car le même scénario se reproduit au Québec (et ailleurs en Occident). Les mêmes ingédients sont en train de mijoter, sauf qu'en Algérie, le milieu était plus propice pour une cuisson rapide. Trés vite, des centaines de milliers de gens ont dégusté.
Les québecois doivent être patients. Il faudrait que les militants de l'islam paufinent une recette au gout des québécois et dressent la table avant d'inviter tout le monde à la grande kermesse. Monsieur Couillard et autres Bouchard & Taylor leur donnent un précieux coup de main.
 
Rédigé par : Arilés B. | 18/02/2015 à 10:51
 
@ren
Écoutez l'entrevue de Sami Aldeeb qui explique de façon claire et limpide la différence entre un "Bon Musulman" et un "Mauvais Musulman" D'UN POINT DE VUE MUSULMAN.
Rédigé par : Claudette | 18/02/2015 à 12:42
 
@Claudette
Je plansaitais... je sais ce que veut dire un bon musulman et un mauvais musulman :-)
Rédigé par : Ren | 18/02/2015 à 16:05
 
@ Ren
Je ne vois pas où vous avez plaisanté. Les commentaires publiés sur cette page par vous je les ai trouvés sérieux et à propos. Pour moi il s'agissait plutôt d'une inversion ironique qui faisait du sens.
Claudette ne semble pas vous avoir captée.
Ne vous en excusez pas...
Rédigé par : Astu | 18/02/2015 à 21:55
 
Bonjour Ariles.
C'est toujours un enrichissement que de lire ton opinion sur l'islamie et ses serviteurs. 
Je profite de cet excellent site québécois pour exprimer mes remerciements quand a ta mise au point au sujet de l'affaire de l'islamiste Nadia Zouaoui. 
Pour répondre a ta question de qui est Kaci Hamadi, moi, je te dirais que c'est aussi Adbouz. celui qui administré l'ex site Afrique du nord .com.
 
Rédigé par : Kaci Hamadi (Adbouz) | 22/02/2015 à 07:14
 
@ Arilés B
Je vous cite: "Monsieurs Couillard ferait mieux de faire appel à des apostats avérés
et les utiliser secrétement pour infilter les mosquées, les écoles musulmanes et toute les communautés. On en trouve dans toutes les communautés venues des pays musulmans. Ils connaissent l'islam, ils parlent les langues, ils ont la même face, la même couleur de peau et détestent l'islam et la charia."
Monsieur Couillard ne se gênerait pas de dénoncer ouvertement les apostats de l'islam pour se faire "aimer" des intégristes. Monsieur Couillard à l'exemple d'Obama, de Mulcair et de Trudeau vendrait sa mère pour les beaux yeux des islamistes. Appelez ça comme vous voulez, vous avez le choix: multiculturalisme, masochisme, aplatventrisme, servilité, dhimmitude, haine de soi, veulerie, bêtise crasse, lâcheté, traîtrise... ou tout ça à la fois, vous ne manquerez pas votre coup.
Il est temps de le reconnaître, le fascisme islamique exerce un pouvoir d'attraction réel sur les gens atteints de relativisme culturel et de rectitude politique; les psychologues devraient se pencher sur les causes profondes de cette maladie. J'ai ma petite idée et je vous en fais part: à la base on trouve chez ces gens le besoin de se sentir moralement supérieur. Plus ils se mortifient, plus ils dénigrent leurs semblables, plus ils les flagellent, plus ils valorisent "l'autre" (non pas celui qui est "différent", mais celui qui nous hait) et plus ils se sentent rassurés sur leur supériorité morale.
Autrement dit l'islamofascisme est une aubaine pour les multiculturalistes, les bien-pensants et les relativistes culturels, il est un cadeau du ciel pour les Couillard, Mulcair Trudeau, Bouchard, Taylor, les "défenseurs des droits", les "inclusifs", les gauchistes, les avocats, les juges etc. s'il n'existait pas il faudrait l'inventer.
Les islamofascistes comptent pour la moitié du problème, l'autre moitié est saintement autochtone. Dénoncer l'islam et les islamo-fascistes ne suffit pas, il faut mettre en échec leurs alliés et auxiliaires partout en Occident.
Hélios d'Alexandrie
Rédigé par : Hélios d'Alexandrie | 22/02/2015 à 12:44
 
Hélios d'Alexandrie,
En gros, pour résumer ce que vous dites, ces personnes sont des pervers finis. Ben on est pas dans la merde parce que la majorité d'entre eux nous gouverne partout en Occident.
Comment en sommes nous arrivé là?
Rédigé par : Christian | 22/02/2015 à 17:22
 
@ Hélios
Vous dites que les psychologues devraient se pencher sur les causes profondes de cette maladie. Votre analyse semble au premier abord un peu tordue.
Mais en y réfléchissant bien, la théorie de "l'dentification à l'agresseur" du psychanalystes Sandor Ferenczi ou le "syndrome de Stockholm" du psychiatre Nils Bejerot semblaient tout aussi tordus à l'époque. Et je me demande jusqu'à quel point ça ne pourrait pas aussi s'appliquer à cette maladie d'aplaventrisme servile des Couillard, Obama, Mulcair, Trudeau, Bouchard, Taylor et compagnie.
Rédigé par : Gil | 22/02/2015 à 18:55
 
@Gil
Écoutez ce que M. Alexandre Del Valle, géopoliticien Européen dit de l'Occident culpabilisé a outrance. 
A la fin de son entrevue, il dit que c'est pire que le syndrome de Stockholm, pour dire cela il prend pour exemple l'attentat du WTC 11/09/01, des les attentats les ruines encore fumantes, les dirigeants Occidentaux se précipitaient dans les mosquées, et a la TV, pour dire que cela ne se pouvait pas que l'islam soit responsable, car c'est une grande religion de paix. M. Del Valle, y voit une soumission des dirigeants Occidentaux avant d'être attaqués.
M. Alexandre Del Valle; Petit traité de déculpabilisation.
Rédigé par : lison | 22/02/2015 à 23:46
 
 
@ Christian,
@ Gill,
Le sentiment de supériorité morale a des causes psychologiques comme je l'ai expliqué, mais il est également ancré dans une culture, une religion ou une idéologie.
Le relativisme culturel et le multiculturalisme qui polluent l'esprit de nos élites, sont des idéologies déviantes du judéo-christianisme. La notion d'égalité des personnes devant Dieu a été pervertie et transformée en égalité des cultures en terme de valeur: toutes les cultures et toutes les religions se valent, elles peuvent être différentes mais aucune ne peut prétendre à la supériorité. La société d'accueil n'est donc pas justifiée d'imposer sa culture aux immigrés, bien au contraire, elle a l'obligation de ménager à leurs différentes cultures toute la place dont elles ont besoin.
Autre notion pervertie: la liberté individuelle. Elle a été étendue au profit des "communautés culturelles". Désormais il est établi que ces "communautés" ou groupes exercent sur un mode collectif leur liberté même si dans leur mode opératoire elles séquestrent les individus qui les composent et imposent des limites strictes à leur liberté.
Il en va de même pour les droits individuels qu'on étend désormais aux "collectivités" lesquelles peuvent les exercer au détriment des individus qui en font partie.
Les conflits qui prennent naissance entre les droits individuels et les droits collectifs à l'intérieur d'une même communauté s'expriment rarement au dehors, et même dans les cas où ils dépassent les limites de la communauté, la société d'accueil se montre impuissante ou réticente à les arbitrer.
Il s'ensuit que le relativisme culturel et l'idéologie multiculturaliste permettent aux immigrés de ne pas s'intégrer et par le fait même de se marginaliser voire de s'exclure. Or l'immense majorité des immigrés non-musulmans mais de culture autre qu'européenne aspire à l'intégration et même à l'assimilation, c'est pour eux un gage de succès. Résultats: l'idéologie multiculturaliste est ignorée et même repoussée par la majorité des immigrants non-musulmans et par un nombre substantiel d'immigrants musulmans ou ex-musulmans.
Le rejet du multiculturalisme en tant qu'idéologie par les immigrants non-musulmans dérange profondément les relativistes culturels et les idéologues multiculturalistes. Leur tentative de torpiller le judéo-christianisme en transférant ses principes individuels vers les communautés a largement échoué. Les groupes musulmans sont les seuls à s'en prévaloir pleinement, autrement dit n'eût été des musulmans intégristes le multiculturalisme aurait de la peine à survivre.
Rien n'est plus difficile à admettre que la fausseté de ses croyances. Voilà pourquoi les relativistes culturels et les idéologues multiculturalistes s'accrochent à la bouée islamiste et persécutent tout ceux qui sonnent l'alarme à son sujet. Sans l'islamisme et le communautarisme islamique ils se retrouveraient nus dans le froid.
Et voilà pourquoi malgré les menaces et les dangers, les idéologues multiculturalistes continueront à protéger l'intégrisme et à lui donner de plus en plus de place.
Hélios d'Alexandrie 
Rédigé par : Hélios d'Alexandrie | 23/02/2015 à 00:25
 
Hélios,
Excellente analyse du problème. Il n'y a rien de pire en effet que l'aveuglement idéologique. Même face à l'évidence des catastrophes conséquentes à leurs choix, l'esprit orgueilleux prenant son erreur pour une lumière ne se repent pas. Au contraire, il surenchérit.
Pour parler de manière moyenâgeuse, je dirais qu'il vaut mieux être possédé par le diable physiquement que d'avoir son intelligence liée sans s'en rendre compte. Ils croient être bons et faire le bien mais font tout le contraire.
Ce genre de pensée ne peut conduire qu'au totalitarisme. Les problèmes viennent d'ennemis extérieurs, en l'occurrence les méchants racistes islamophobes mais pas d'eux mêmes. ...
Rédigé par : Christian | 23/02/2015 à 04:43
 
@ Ren
Je rajoute que le "soi" étant une composante inhérente de la psyché humaine, le christianisme (résurrection), de par son Fondateur, a choisi de l'exalter (le soi) au-delà même de la mission qui est proposée, contrairement au bouddhisme (réincarnation) qui, par exemple, cherche à annihiler le "soi" conscient pour atteindre un certain état de nirvana.

Cette exaltation du soi se concrétise par une "relation personnelle" avec Jésus-Christ dans la recherche et l'acceptation de ce don divin d'une appartenance éternelle au Royaume que nous demandons dans la prière que Jésus lui-même nous a enseigné, le Notre Père.
Rédigé par : Gil | 23/02/2015 à 14:38
 
En discutant aujourd'hui avec un de mes collègues musulmans, j'ai été surpris qu'il remette en cause, certes de manière indirecte et sans pouvoir nommer la chose, le principe du multiculturalisme.
Il voyait dans le fait d'encourager indirectement les musulmans dans des quartiers communs une manière de les isoler et les livrer à eux-mêmes sans qu'ils puissent développer la possibilité de s'ouvrir à la culture d'accueil. Aussi, une manière de les jeter plus facilement dans les bras (la gueule? ) des salafistes.
Bien sûr, la communauté musulmane a ses torts mais une politique différente encourageant davantage une forme d'assimilation aurait sans doute changer la donne sur la réceptivité des jeunes musulmans aux pratiques extrêmes de leur religion.
Je me trompe peut être mais j'ai l'impression que le musulman respecte plus facilement quelqu'un qui s'affirme de manière claire même si ses positions posent problème. Du moins, cela a le mérite en Occident de pouvoir créer de vrais espaces de dialogue sans consensualite aiguë comme c'est souvent le cas dans les dialogues interreligieux entre pontes des diverses religion où on n'évoque jamais ce qui fâche.
Rédigé par : Christian | 23/02/2015 à 17:03
 
@ Christian,
Je vous cite: "...une politique différente encourageant davantage une forme d'assimilation aurait sans doute changer la donne sur la réceptivité des jeunes musulmans aux pratiques extrêmes de leur religion..." "...j'ai l'impression que le musulman respecte plus facilement quelqu'un qui s'affirme de manière claire même si ses positions posent problème."
Vous tapez dans le mille, c'est ce que les occidentaux auraient dû faire et qu'ils n'ont pas fait. Pourquoi? Les causes sont multiples, les principales sont psychologiques et idéologiques comme je l'ai expliqué, mais il y en a d'autres, comme par exemple l'assimilation de ce que vous préconisez à "l'impérialisme culturel" incompatible bien entendu avec la notion de la validité égale des cultures.
Il y a aussi des raisons d'ordre politique et économique: l'argent du pétrole parle haut et fort, les pétromonarchies disposent de ressources financières énormes qui leur permettent de "récompenser" les États qui permettent à l'islamisme de proliférer et de "punir" ceux qui s'y refusent. Par ailleurs grâce à leur démographie, les islamistes ont tôt fait de peser sur les résultats des élections, favorisant ainsi les candidats les mieux disposés à l'égard de l'islamisation.
Last but not least le rôle délétère des médias qui pour la plupart sont hostiles au christianisme et noyautés par les multiculturalistes. Ajouté à cela l'effet toxique des organisations paraétatiques de "défense des droits" et de "lutte contre la discrimination", dont le mandat est de réduire au silence tous ceux qui seraient tentés de s'insurger contre le multiculturalisme institutionnel et l'islamisation.
Renverser la vapeur ne sera pas facile, vivement un sursaut salutaire du peuple!
Hélios d'Alexandrie
Rédigé par : Hélios d'Alexandrie | 23/02/2015 à 22:14
 
Je ne peut croire cela possible.....je suis sans mots ce matin!
Il est grand temps de faire des choix éclairés et de se mobiliser....
Militer auprès des dirigeants tels Harper, Pouliot et Coderre est extremement urgent.
Rédigé par : Yvon Tessier-Sansregret | 06/04/2015 à 11:28
 
Haroun Bouazzi dit que « La charia, c'est quelque chose de très large, vous comprenez. Il n'y en a pas une, il y a en a beaucoup. Il y en a autant qu'il peut y avoir d'interprétations. […] Il y a beaucoup de charias qui "cohabitent", si vous voulez, dans le monde musulman. On ne peut pas juste dire "Euh, la charia, c'est mal" ».
Revenons sur quelques réalités des faits - aujourd’hui tous les pays sous une constitution basée sur la charia comme l'Arabie saoudite, l'Iran, l’Afghanistan, le Soudan, le nord du Nigeria, la Somalie, le Yémen et d'autres pays arabes sont des pratiquants de la même loi de la charia, avec quelques variations très mineures mais les bases sont les mêmes – ces pays sont gouvernés par la « loi d’Allah » qui se résume par ce qui suit :
« … que l'islam est la seule vraie religion et toutes les autres religions sont fausses et non acceptées par Allah et que les musulmans sont supérieurs aux autres qui ne le sont pas (les non-croyants). Selon la charia islamique et les enseignements coraniques, les chrétiens, les juifs, et tous les autres non-croyants (les hindous idolâtres sont les pires); ils sont moins humains que les musulmans et leurs droits ne sont pas les mêmes que les droits des musulmans. C’est la raison pour laquelle les islamistes croient sincèrement que c’est le devoir le plus sacré des musulmans à corriger, convertir, ou tué tous les non-musulmans pour purifier cette terre qui n’appartient qu'à Allah ».
Les musulmans croient que la charia islamique est la « loi d'Allah » " qui est considérée divine et immuable et ne peut jamais être changé ou modifié d’aucune façon ! En d’autres termes cela veut dire que la charia islamique s’accroche encore à l'ancien système de justice barbare du 7ème siècle.
En raison de ce fait, partout où cette « charia islamique » s’est imposée ou s’impose comme la Constitution du pays, nous voyons le vrai visage du despotisme, de la barbarie, et le totalitarisme islamique. L’imposition de cette « charia islamique » devient aussitôt le vrai cauchemar pour le grand public.

Ils y a des pays comme l’Afghanistan, le Pakistan et quelques autres pays Arabe comme le Koweït, le Qatar, les Émirats Arabes unis, etc., qui pratiquent la charia et que ces pratiques peuvent se varier d’un pays à l’autre mais les principales préambules de la charia et de leurs sources restent les mêmes. Toutes ces fausses revendications par Haroun Bouazzi et par la plupart des soi-disant « érudits » musulmans et de leurs « apologistes » islamiques ne sont que des mensonges et de la tricherie (taqiyya pratique islamique) concernant la face hideuse des nations comme l’Arabie Saoudite, l’Iran, le Soudan ou la Somalie qui sont fondés sur la charia.
Il ne faut JAMAIS se laisser duper par les tromperies et les mensonges qui sont délibérément vomis systématiquement par ces hypocrites. Nous devons aussi reconnaitre et aussi JAMAIS oublier que tous ces hypocrites apologistes islamiques vivant sur notre territoire pratiquent une lutte acharnée avec le but de détruire de l’intérieur nos valeurs, nos coutumes, notre culture. Cela se manifeste ouvertement par ceux du calibre de Haroun Bouazzi qui DEMANDENT qu’on se ferme la gueule.
Malheureusement, le Québec et le Canada sont infestés par des politiciens qui sont devenus des proies faciles pour ces menteurs puisque nous savons que ces hypocrites – fourbes tout comme celui qui est pour eux le « beau modèle », ne cessent de pousser leurs pions en profitant des faiblesses et des carences de nos systèmes dits « démocratiques ».
 
Rédigé par : Pierre Alexes | 06/04/2015 à 15:50
 
@ Yvon Tessier-Sansregret
Se mobiliser?! Certainement. 
Mais nous ne sommes même pas capable de soutenir de quelques petits dollars qui, mis ensemble, donneraient un sapré coup de main à Philippe Magnan et Poste de Veille qui a déjà commencé à se tenir debout (juridiquement!) pour nous et nos idéaux anti-charia, pour nous qui avons la prétention de vouloir faire quelque chose de mobilisateur.
Militer c'est d'abord se solidariser. Se solidariser c'est se porter au secours de ceux qui sont attaqués pour la cause qu'on veut défendre.
Philippe a besoin d'un coup de pouce (monétaire!). C'est là que ça commence la mobilisation...
1705 $ en 18 jours, c'est honteux! On a beau avoir des idées, où est le nerf de la guerre?!
http://www.postedeveille.ca/2015/03/un-geste-concret-contre-la-charia.html
Rédigé par : Gil. | 06/04/2015 à 22:54
 
M. Sami Aldeeb, professeur de Droits Musulmans; La charia est un système totalitaire non abrogeable.
Rédigé par : lison | 07/04/2015 à 23:41
 
La photo sombre Talal Taha - la femme en hijab mauve - j'ai immédiatement pensé à Rania El Alloul, celle qui a refusé d'enlever son hijab devant la juge.