Justin Trudeau cautionne des organisations qui inspirent le terrorisme DANIEL LAPRÈS·18 JANVIER 2016

Justin Trudeau cautionne des organisations qui inspirent le terrorisme DANIEL LAPRÈS·18 JANVIER 2016
Justin Trudeau cautionne des organisations qui inspirent le terrorisme

Au lendemain des assassinats de sept de nos compatriotes québécois par des terroristes islamistes à Ouagadougou et à Djakarta, le titre du présent article est d’une gravité extrême. Mais il correspond malheureusement à une troublante, à une révoltante réalité : le premier ministre du Canada soutient effectivement et facilite les oeuvres d’organisations qui inspirent et propagent le terrorisme.
Comme nous l’avons démontré, sources irréfutables à l’appui, dans cet article du 25 décembre dernier (voyez : https://www.facebook.com/notes/dani...), Justin Trudeau soutient depuis des années des organisations établies au Canada et liées, affiliées ou associées à des mouvances prônant la charia - donc l’islam radical - et dont certaines, et non les moindres, propagent les enseignements d’idéologues prônant la violence djihadiste, tel Sayyid Qutb, lequel, exécuté par le régime Nasser d’Égypte en 1966, reste toujours l’un des principaux inspirateurs du terrorisme islamiste. Voyez le dossier sur ce maître à penser de l’islam radical que le journaliste et spécialiste Roger Pol-Droit a signé en 2004 : http://www.lepoint.fr/actualites-ch...
Rappelons qu’en 2013, Revenu Canada a retiré son statut d’organisme de bienfaisance à l’Islamic Society of North America (ISNA), une branche de la Confrérie des Frères Musulmans qui est propriétaire d’immeubles abritant plusieurs mosquées au Canada, pour avoir soutenu financièrement une organisation terroriste, le Jamaat e Islami. En toute connaissance de cause, Justin Trudeau a apporté sa caution à l’ISNA et lui a toujours manifesté un soutien indéfectible. L’ISNA n’a d’ailleurs pas manqué d’exprimer sa reconnaissance en publiant un communiqué de victoire le soir même de l’élection de Justin Trudeau à la tête de l’État fédéral canadien (Voyez : http://isna.ca/3/114/isna-canada-we...).
Il est à d’ailleurs à souligner que Justin Trudeau ni aucun porte-parole de son parti ni de son gouvernement n’a depuis répudié un appui aussi peu recommandable.
Sayyid Qutb, que nous venons de mentionner, est le principal idéologue de la Confrérie des Frères Musulmans et, comme l’indique un rapport officiel dont le premier ministre britannique David Cameron a ordonné la publication le 17 décembre dernier (voyez : https://www.gov.uk/government/publi...), les enseignements de Qutb, y compris sur le djihad, font toujours partie du curriculum de formation des membres de cette organisation vouée à répandre et à imposer la charia à l’échelle de la planète, et qui, à cette fin, jouit d’une présence importante, structurée et efficace au coeur même des démocraties occidentales, dont les États-Unis, la Grande-Bretagne et le Canada, pays dans lesquels son influence s’avère particulièrement efficace et où elle a su tisser des liens étroits avec la classe politique, atteignant pour cela des sommets jusque-là inégalés avec l’élection de son fidèle soutien Justin Trudeau à la fonction de premier ministre du Canada.
Justin Trudeau a d’ailleurs bien signifié sa fidélité à ses alliés de la Confrérie des Frères Musulmans en nommant son “ami” et “proche conseiller” Omar Alghabra, député de Mississauga Centre et partisan de la charia qui est associé à des organisations liées aux Frères Musulmans, au poste névralgique de secrétaire parlementaire du ministre des Affaires étrangères, ce qui lui donne accès à d’importants secrets d’État, notamment en matière diplomatique, militaire et de sécurité publique. Avec l’animateur Carl Monette sur Radio CHOI, nous avions exposé les tenants et aboutissants de cette inquiétante nomination (voyez : http://radioego.com/ego/listen/2022...).
Tout en refusant d’écouter les Musulmans démocrates qui sont, sans équivoque aucune, opposés à la charia et au djihad, comme le courageux Tarek Fatah et ses coreligionnaires du très respectable et estimable Congrès Musulman Canadien, Justin Trudeau non seulement prête volontiers l’oreille, mais s’associe toujours avec empressement aux mouvances prônant et propageant la charia - donc l’islam radical - et dont le djihad est une dimension importante.
Ainsi, le 17 janvier 2016, pour déplorer les attentats islamistes ayant coûté la vie de sept Québécois, le premier ministre canadien a choisi pour cadre de son discours une mosquée dont l’imam propage une vision de l’islam qui est nettement incompatible avec les valeurs de notre société démocratique, et qui notamment, conformément à la charia, prône l’infériorisation et l’assujettissement de la femme. Voyez : http://www.therebel.media/justin_tr...
En apportant sa caution désormais hautement officielle à des organisations qui propagent les enseignements de Sayyid Qutb, qui est l’un des principaux maîtres à penser du terrorisme islamiste qui assassine des innocents partout sur la planète, Justin Trudeau fait de lui-même leur justificateur et leur complice. Il contribue donc à soutenir des mouvances qui, à l’étranger mais pas seulement (souvenons-nous des attentats d’octobre 2014 à Saint-Jean-sur-Richelieu et à Ottawa), inspire l’assassinat d’innombrables innocents, dont désormais des Canadiens et des Québécois sont eux aussi les victimes.
En conséquence :
  • J’accuse Justin Trudeau, quoique sans doute par stupidité et par l’étroite et simpliste bien-pensance multiculturaliste dont il est un adepte ultra-zélé, de faciliter les oeuvres et la stratégie globale de ces organisations dont les maîtres à penser comme Sayyid Qutb inspirent ceux qui ont le sang de nos compatriotes sur les mains.
  • J’affirme que Justin Trudeau est indigne de la fonction de premier ministre d’un État démocratique digne de ce nom.
  • Je soutiens que si nous étions dans un pays où les journalistes des grands médias et les oppositions parlementaires faisaient vraiment leur travail au lieu d’être pétrifiés par la niaiserie politiquement correcte, Justin Trudeau et son gouvernement seraient sous enquête publique pour leurs liens et leur collaboration avec les organisations qui propagent l’islam radical.
Et je signe :
Daniel Laprès, ex-conseiller politique auprès de deux ministres libéraux fédéraux des Affaires étrangères.
N.B. : si vous voulez partager cet article, veuillez vous rendre complètement au bas de la présente page.
 
 
 
 
 
 
 
 
 
20 personnes aiment ça.
5 comments
Commentaires
Alain Veillette Je vous félicite pour votre article qui est très intéressant et je vous encourage à continuer afin d'informer le peuple en espérant qu'un jours les citoyens s'intéressent à leur avenir et celle de leurs enfants avant qu'il ne soit trop tard
 
Guy Cardinal fils de pute de troud'eau
 
Monique Desnommée Très très bon article Daniel !... Tu as le courage de dire tout haut ce que tous les grands médias nous cachent !...
 
René Girard Avec tes articles si bien documentés et t'es interventions radiophoniques, la vérité finira bien par traverser tous les murs de l'ignorance construits par les journalistes et chroniqueurs inclusifs qui envahissent malheureusement l'espace médiatique.
 
Ginette Lapointe Une chance que nous avons un homme comme toi qui se tient debout devant l’inacceptable dans notre société et qui conscientise les endormis..J'ai hâte que les médiats et les idiots utiles de l'islam se réveillent pour lutter avec ceux(nous ) qui ne veulent pas cette idéologie meurtrière !..