L'ex-ministre Bellemare lance sa bombe Il affirme avoir été forcé de nommer des juges sous la pression de contributeurs du PLQ tot ou tard TOUS FINI CE SAVOIR Couillard ET Trudeau TOUS !!! Vous verrez un Jours !!

L'ex-ministre Bellemare lance sa bombe Il affirme avoir été forcé de nommer des juges sous la pression de contributeurs du PLQ tot ou tard TOUS FINI CE SAVOIR Couillard ET Trudeau TOUS !!! Vous verrez un Jours !!

Québec — L'ancien ministre de la Justice Marc Bellemare a lâché sa bombe, développant les allégations «embarrassantes» qu'il évoquait depuis un mois. Mais Jean Charest entend dès aujourd'hui le mettre en demeure de se rétracter et de s'excuser.

Dans des entrevues accordées à Radio-Canada et à TVA, M. Bellemare a soutenu avoir été contraint, lorsqu'il faisait partie du gouvernement Charest en 2003-2004, de nommer à des postes de juges certaines personnes pour satisfaire des collecteurs influents du Parti libéral du Québec. Au moins un de ceux-ci évoluait dans le domaine de la construction, a-t-il précisé.

M. Bellemare soutient avoir dénoncé en vain au premier ministre Charest ce mode de nomination sous influence. «Je m'en suis plaint à l'automne 2003 comme au printemps 2004 [...] en disant: "Je me demandais qui nommait les juges. C'était le ministre de la Justice ou c'était tel ou tel qui avait collecté significativement des fonds pour le parti qui avait à prendre la décision?" Je m'en plaignais, mais ça ne changeait pas, parce qu'il fallait agir dans ce sens-là», a relaté l'ancien ministre. Le gouvernement du Québec nomme les juges de la Cour du Québec et des tribunaux administratifs.

M. Bellemare affirme que les collecteurs de fonds du parti «ne se gênaient pas pour solliciter des nominations de ma part à l'époque, en 2003 et en 2004, en tenant compte du fait qu'il y avait des retours d'ascenseurs qui étaient exigés, qu'il fallait "placer notre monde", comme on disait à l'époque». Les collecteurs de fonds du PLQ auraient aussi, aux dires de M. Bellemare, empêché la réforme des tribunaux administratifs qu'il avait entamée. «On sentait qu'il y avait un veto financier sur certains projets de loi.»

Ces dernières semaines, Jean Charest a mis au défi son ancien collègue de révéler ce qu'il savait, affirmant que M. Bellemare ne l'avait jamais informé de quelque irrégularité que ce soit. Ce qui a conduit ce dernier à déclarer que le premier ministre «ment comme il respire». Dans une interview accordée au Devoir, le 26 mars, Jean Charest avait toutefois nuancé ses propos en ces termes: «Je n'ai pas une mémoire parfaite, je suis comme vous. Avec le temps. Les affaires d'il y a cinq, dix ou quinze ans, évidemment...»

Échanges d'argent comptant

D'ailleurs, aux allégations de trafic d'influence, M. Bellemare a ajouté, dans son entrevue à Radio-Canada, des fracassants récits sur le «financement douteux» du PLQ. À deux reprises, l'avocat aurait par exemple été témoin d'échanges de «sommes substantielles» en argent comptant. Ces échanges de billets auraient eu lieu dans un lieu public et à la permanence du Parti libéral.

Du reste, Le Devoir a rencontré de façon fortuite M. Bellemare hier matin dans le train Québec-Montréal. L'avocat a alors indiqué que dès «cette semaine», il entend contester en Cour supérieure l'assignation à comparaître que lui a fait parvenir fin mars le directeur général des élections. «Moi, je ne parle pas au DGE», a-t-il tranché, soutenant que ce dernier jouait le jeu du premier ministre dans ce dossier. À Radio-Canada, il a ajouté ce qui suit: «Le premier ministre qui, en Chambre, décide que je devrais aller m'adresser au DGE et 30 minutes plus tard, le téléphone sonne au bureau pour que j'aille rencontrer le DGE. J'ai trouvé que ça manquait d'indépendance et d'impartialité. Je trouvais que le DGE agissait comme un homme de main du premier ministre, et ça m'agace.»

Le DGE avait convoqué l'ancien politicien le 26 mars à 10h à ses bureaux. Mais la veille, «monsieur Bellemare et son avocat ont demandé un délai» au DGE. Le service juridique de ce dernier a jugé la demande raisonnable et lui a accordé, a précisé le service de communication du DGE hier. «Une nouvelle assignation lui a été remise par huissier pour le 22 avril prochain.»

Le 22 mars, M. Bellemare avait toutefois dit qu'il accepterait, comme le souhaitaient les partis d'opposition, de témoigner au Parlement, devant la Commission de l'administration publique. Le gouvernement a empêché qu'un tel scénario se produise en s'opposant à une motion déposée par le PQ, l'ADQ et QS.

Poursuivre Bellemare?

Les allégations de l'ancien ministre libéral avaient été niées en bloc par la vice-première ministre, Nathalie Normandeau, avant que Jean Charest, en déplacement aux États-Unis, fasse savoir son intention de mettre en demeure son ancien ministre de se rétracter. «Si j'étais premier ministre du Québec, je poursuivrais M. Bellemare. Nous allons assumer toutes nos responsabilités parce qu'on ne peut pas permettre à M. Bellemare d'affirmer des choses qui sont fausses qui ne correspondent ni à la vérité, ni à la réalité.» En vertu de la Loi électorale, il est interdit aux entreprises de contribuer à la caisse des partis politiques. Mme Normandeau a soutenu que le PLQ s'était toujours conformé aux règles. «On n'a pas d'informations qui nous laissent croire qu'il y a du financement illégal qui s'est fait au Parti libéral du Québec», a-t-elle certifié.

Demande de démission

Du côté des partis d'opposition, on s'indignait hier soir. Par courriel, le chef de l'ADQ, Gérard Deltell, a réagi en ces termes: «Le premier ministre n'a plus le choix: il doit absolument demander à Marc Bellemare de se présenter en commission parlementaire. Il faut absolument aller au fond des choses. C'est l'institution du premier ministre et celle des juges qui sont entachées. Jean Charest ne peut plus se cacher!»

La présidente de Québec solidaire, Françoise David, dans un communiqué, a soutenu que si les allégations de M. Bellemare s'avéraient fondées, «M. Charest et son gouvernement n'auront d'autre choix que de démissionner et de se soumettre au jugement du peuple en déclenchant des élections». L'unique député de QS, Amir Khadir, a déploré le fait que le gouvernement ait «systématiquement refusé», dans les derniers mois, de «faire la lumière sur les nombreuses allégations». Cela démontre selon lui l'urgence de tenir une commission d'enquête élargie. «Tout semble démontrer que le gouvernement est sous influence», a commenté le député de Mercier, réclamant que M. Bellemare commence par témoigner le plus rapidement possible devant une commission parlementaire.

 

Les réactions

  • Pierre-S Lefebvre - Inscrit
    12 avril 2010 23 h 52
    Bellemare veut aller public
    Les refus de Charest envers une enquête publique et une Commission parlementaire qui rendrait le message de Bellemare public ne sera pas, s`il faut en croire Charest. Une mise en demeure de rétractation ignorée se retrouvera devant un juge. Le message sera dès lors public. Bellemare doit s`assurer que son témoignage est sans faille. Les avocats en masse de Charest, payés par le Conseil du trésor, vont tenter de le discréditer avant ce procès, qui pourrait prendre son temps à arriver avant ou après la prochaine élection. La tactique se retrouve dans le message de Normandeau dès ce soir.
  • Kaomax
    Kaomax - Inscrit
    13 avril 2010 00 h 29
    Charest et son équipe dans l'huile chaude.
    C'est certain que Charest ne viendra pas faire de "mea culpa" et qu'il tentera de se défendre comme le diable dans l'eau bénite.

    Ce qui est chose certaine, c'est que depuis plus d'une année que la société Québécoise exige des commissions d'enquêtes dans le monde de la construction.

    Aujourd'hui nous apprenons que ce n'est pas que le monde de la construction qui est dans l'huile chaude, mais l'intégrité du PLQ.

    Le peuple Québécois se doit d'exiger la tutelle du parlement et un rappel d'élection, en interdisant l'ensemble des membres du PLQ, aussi longtemps que la lumière ne sera pas faite sur le manque de transparence de ce parti et de son obstination à ne pas avoir commander une enquête du monde de la construction. D’ou la peur semble être de ne «jamais mordre la main qui te nourrit» ... si je puis me permet une anecdote de circonstance.

    La loi du silence de Charest, en dit encore plus que les mots pouvaient nous inspirer aujourd'hui, aux nouvelles ou son parti aurait cotôyé de trop près les "amis du PLQ", ayant même agit dans l'intérêt de certains entrepreneurs.

    Dans les paramètres de la justice, comment le peuple Québécois peut-il encore faire confiance aux juges en places, alors que les affirmations indiquent que c’est par une certaine manipulation qu’ils furent placés en poste. 

    Le peuple n'a plus confiance dans le parlement actuel dirigé par Charest.

    La loi devrait nous permettre d'exiger immédiatement son renvoi et la tutelle du parlement par les partis d'opposition, le temps de rappeler aux urnes les citoyens.

    Charest et son parti devront répondre à la justice, pour préserver le peu de confiance qui demeure dans notre système démocratique.

    «Êtes-vous prêt ... pour un procès ... M. Charest?» Car il semble bien que nous devrons passer au «peigne fin» toutes les ententes, contrats, lois, budgets, etc. modifiés ou engagés par votre parti.
  • Kaomax
    Kaomax - Inscrit
    13 avril 2010 00 h 34
    Remerciement à M. Bellemare
    Je tiens particulièrement à remercier M. Bellemare pour son courage à mettre le jour sur le manque de transparence du PLQ.

    Je souligne également votre stratégie intelligente d'user des médias pour ces aveux.

    La société a besoin de davantage de personnes de conviction, capable de prendre la scène publique pour dénoncer les magouilles et remettre de l'ordre dans l'administration de notre société. Il en va de l'intérêt de tous les citoyens.
  • mican
    mican - Abonné
    13 avril 2010 00 h 48
    Commission ou démission
    Pas trop l'choix, hein, mon Johnny!! 

    Il n'a plus d'autres choix. Il est allé trop loin dans son arrogance envers le peuple. Double employeur (rémunération du peuple ET du PLQ provenant d'on ne sait où mais on s'en doute), catastrophe de la CDPQ, ministres en conflits d'intérêts et ajustement des règles en conséquence, mensonges lors des dernières élections, refus d'une commission d'enquête publique, ministres qui affirment que c'est normal que des entreprises contribuent à des partis politiques, etc. Il ne fait que gagner du temps avec son attaque contre Bellemare pour élaborer son moins pire scénario de sortie. Le vrai pouvoir parlera : ses amis d'affaires, qui ont ovationné Bachand lors du dernier budget pendant que le peuple s'indignait dans la rue, savent très bien qu'ils ont maintenant beaucoup de fric à perdre au point où en sont les choses alors ils lui paieront une bière en échange de son départ (la révolte populaire à la puissance 10 ne serait pas très payante pour eux). Il pourra enfin mettre toutes ses énergies à concrétiser son rêve de devenir P.M. du canada (mais je présume que son rêve ne soit jamais plus réalisable, maintenant). 

    Nous avons voté pour lui à trois reprises malgré tout ce qu'on savait et il y a encore 1 personne sur 4 (du moins jusqu'à hier) qui se dit satisfaite de ce gouvernement!! Il serait grand temps que les cyniques s'intéressent de façon plus responsable à la politique, même si c'est plate, plutôt qu'aux émissions de télé-fausseté car nous nous sommes vraiment collectivement appauvris depuis 7 ans. 

    Après sa démission, il faudra que nous tenions notre bout pour obtenir de nouvelles élections : ça ne peut plus continuer ainsi. Il faut que la démocratie (pouvoir du peuple) reprenne le contrôle de son État.
  • Jean-François Trottier
    Jean-François Trottier - Inscrit
    13 avril 2010 01 h 32
    Le politburo Libéral
    Vous voulez un contrat? Vous devez être Libéral. Vous voulez être juge? Vous devez être Libéral. Ce comportement me rappelle l'ancienne URSS où il fallait être membre du parti unique pour avoir droit à un poste important. Dire que c'est le PQ et QS qu'on accuse parfois de "communisme"! 
    Ce n'est pas simplement un gouvernement usé. Ce sont des pratiques qui se sont mises en place dès le début. Si vous avez une entreprise et que vous voulez les contrats gouvernementaux, vous n'avez pas le choix que de jouer le jeu. L'appui à ce parti est artificiel et intéressé, pas par conviction. Il n'y a pas eu d'idée nouvelle dans ce parti depuis la fin des années soixante. C'est une coquille vide qu'il faut jeter aux rebuts.
  • helene poisson
    helene poisson - Inscrite
    13 avril 2010 03 h 40
    Auto-amnésie vs, polygraphe
    «Je n'ai pas une mémoire parfaite, je suis comme vous. Avec le temps. Les affaires d'il y a cinq, dix ou quinze ans, évidemment...»

    M. Charest se souviendra-t-il de payer leurs droits d'auteurs aux témoins de la Commission Gomery qui se souvenaient juste de ne pas se souvenir ?
    Non, il fait allusion à son engagement formel de 2003 ''La santé, la santé. la santé''...et il a raison: qui s'en souvient?

    L'ex-ministre de la Justice devrait faire attention en traversant la rue.
    Il est surtout dans la mire de Power Corp.

    Pour économiser temps, salive et argent, pourquoi pas un petit test polygraphique messieurs ? En attendant les réactions de la magistrature qui invoquera son devoir de réserve, sans doute.
  • jean-jacques thibault
    jean-jacques thibault - Inscrit
    13 avril 2010 04 h 45
    VIVE LE BÉTON!!!
    Il est intéressant de voir que les accusations de Marc Bellemare sont identiques à celles dont vient d'être accusé le gouvernement thaïlandais. 

    En effet, le commissaire aux élections de la Thaïlande vient d'accuser le parti au pouvoir d'avoir reçu 258 millions de bahts (8 600 000 $ can) illégalement d'une compagnie de ciment...

    Ici, on est dans la rue depuis un mois et il y a eu 21 morts pour des raisons de corruption...

    Faut croire que le ciment est primordial partout au monde, du moins pour le politique...

    Jean-Jacques Thibault, Bangkok
  • Jacques Morissette
    Jacques Morissette - Abonné
    13 avril 2010 05 h 15
    Si c'est vrai, c'est du domaine de l'omerta politique.
    En bref, Je dirais que M. Charest a la mémoire opportuniste d'un politicien d'expérience. Quant à monsieur Bellemare, avec ce qu'il vient de dénoncer, il n'est pas sorti du bois. Si les révélations de monsieur Bellemare sont exactes, c'est un combat de David contre Goliath. Et Goliath, ce n'est pas nécessairement M. Charest, c'est tout l'establisment Libéral, même aussi le parti québécois en filigrane, qui est dans la mare, sans jeu de mots. Pour prouver que monsieur Bellemare a raison, il faudra que d'autres comme lui sortent de leur mutisme, ou se libère de l'omerta.
  • jacques noel
    jacques noel - Inscrit
    13 avril 2010 06 h 25
    Remember la Commission Gomery?
    L'une des révélations les plus spectaculaires de la Commission Gomery était qu'il y avait un mystérieux comité de Libéraux qui décidaient quel juge libéral allait être nommé. La nouvelle était tellement grosse qu'on l'a enterrée presqu'immédiatement.

    Mais Yves Boisvert va nous dire qu'il n'y a rien là, qu'on a le meilleur système de justice au monde.
  • glanglais
    glanglais - Inscrit
    13 avril 2010 06 h 31
    La finale Bellemare-Charest
    Bonjour,

    Qui traînera le boulet du menteur entre MM. Marc Bellemare et Jean Charest? Les allégations de M. Bellemare à l’endroit du Parti libéral du Québec et du Premier ministre Charest sont d’une gravité telle que l’un des deux hommes y laissera assurément sa carrière. Sur la ligne de départ, M. Jean Charest est désavantagé. Il doit combler un déficit de crédibilité. En effet, les sondages nous apprennent que les Québécois font davantage confiance aux paroles des vendeurs de voitures usagées qu’aux discours des politiciens. Le refus systématique de M. Charest à commander une enquête publique dans l’industrie de la construction n’aide en rien sa cause.

    Gaston Langlais - Gaspé.
    • Alain Lavallée - Abonné
      13 avril 2010 06 h 46
      Une "Enquête publique" est nécessaire
      La nécessité d'une ENQUÊTE PUBLIQUE sur les allégations de corruption entourant le gouvernement Charest ne fait plus de doute avec ces révélations de l'ex-Ministre de la Justice, Marc Bellemare.


      une "ENQUETE PUBLIQUE" SVP, immédiatement
    • Normand Carrier
      Normand Carrier - Abonné
      13 avril 2010 06 h 53
      La bombe Bellemare ....
      Il y a beaucoup trop d'événements qui convergent vers une prise de pouvoir des financiers du PLQ et de leur influence sur les nominations des juges , des cadres dans la fonction publique , des contrats dans la construction de routes , l'obtention de permis de garderies et nominations a tous les postes de direction des organismes gouvernementaux ou para gouvernementaux ...... 
      La caisse électoralle de PLQ est devenu synonyme de pouvoir et d'influence et c'est l'endroit ou se trouve le vrai pouvoir et cela ébranle les fondements du système parlementaire et anéhanti la confiance des contribuables ...... Devant cette convergences d'événements qui se manifeste dans tous les domaines , il n'y a plus qu'une solution pour Jean Charest et ce sera de décréter une commision d'enquête très large pour restaurer cette confiance indispensable des contribuables et nettoyer pour quelques décennies ces écuries d'Augias que Jean Charest et ses acolytes ont savamment montés pour leur trafic d'influence et leur enrichissement personnel ....
    • Alain Lavallée
      Alain Lavallée - Abonné
      13 avril 2010 06 h 56
      ""Démission de Jean Charest ""
      J'avais trouvé très téméraire cette phrase de Marc Bellemare qui affirmait que Jean Charest ""«ment comme il respire», mais lorsqu'on lit l'affirmation de Jean Charest «Je n'ai pas une mémoire parfaite..." cà ressemble étrangement à des réponses entendues par certains "escrocs" lors de la Commission Gomery.

      Jean Charest semble avoir importé les pratiques douteuses d'Ottawa en matière de commandite et financement (pratiques révélées par la Commission Gomery) 

      de plus il a déjà été obligé de démissionner d'un poste de ministre à Ottawa parce qu'il avait tenté d'influencer un juge 

      on pouvait lire le 24 janvier 1990 ""démission de Jean Charest"

      ""24 janvier 1990 - Le ministre des Sports Jean Charest démissionne du Cabinet fédéral lorsqu'on révèle qu'il a tenté de parler à un juge qui s'apprêtait à juger une affaire liée aux sports. Jean Charest est le dixième ministre du gouvernement de Brian Mulroney à démissionner "
    • guido3005
      guido3005 - Inscrit
      13 avril 2010 06 h 57
      À quand une nouvelle révolution?
      Quand descendrons-nous dans les rues pour exiger de nouvelles élections. Le systèeme est pourri à l'os et moi comme une grande majorité de la population nous sommes pris à donner plus de la moitié de notre pauvre salaire, pour des requins qui s'en mettent plein les poches.

      J'ai hâte de voir ce qui va se passer dans les prochains jours, mais il n'y a, selon moi qu'une possibilités. Une commission d'enquête, la démission du premier ministre ET de nouvelles élections.
    • Marie Mance Vallée
      Marie Mance Vallée - Inscrite
      13 avril 2010 07 h 05
      Et maintenant les juges...
      Y a-t-il encore une Justice au Québec ?

      Y aura-t-il enquête sur la nomination des juges ?

      Mais qui jugera les juges fraudeurs nominés ?

      Le peuple en colère ?

      Et pourquoi pas Charest lui-même... puisqu'il est « innocent », dit-il.

      Si l'affaire se retrouve devant les tribunaux, qui jugera la cause...!!!???

      Une chose est certaine, Marc Bellemarre est un homme courageux.
    • Pierre Marinet
      Pierre Marinet - Inscrit
      13 avril 2010 07 h 30
      Tous face àa la jusitice.
      Ce n'est pas compliqué mais il faudra d'abord mettre les juges face à la justice. Ça c'est compliqué. On devrait demander des comptes à ce Charest, le futur ex-1er ministre-sinistre. Je pense que nous devrions "criminaliser" la politique et les responsables politiques. Les citoyens sont responsables de leurs actes en société, les politiques devraient l'être face à la société. Tant que nous ne le ferons pas la démocratie restera un vain mot de vocabulaire.
    • Nestor Turcotte
      Nestor Turcotte - Inscrit
      13 avril 2010 07 h 37
      Et dans les autres camps ?
      Ce qui m'étonne dans cette affaire, c'est la rapidité de l'ADQ et de Qs à répondre aux allégations bellamariennes ....

      Pourquoi le PQ n'a-t-il pas réagi immédiatement? On dit qu'il doit le faire plus tard aujourd'hui? J'ai bien hâte d'écouter cela. Assistera-t-on à une séance de patinnage artistique?
    • France Marcotte
      France Marcotte - Abonnée
      13 avril 2010 07 h 43
      Le cloaque
      [Mme Normandeau a soutenu que le PLQ s'était toujours conformé aux règles. «On n'a pas d'informations qui nous laissent croire qu'il y a du financement illégal qui s'est fait au Parti libéral du Québec», a-t-elle certifié.] A-t-elle certifié. Pas d'informations qui nous laissent croire que... Depuis quand des gens qu'on soupçonne de quelque chose peuvent-ils "certifier" que ce quelque chose est faux? Le problème, madame Normandeau, c'est qu'on a 
      une impression tenace que sous la couverture de vos belles déclarations, on étouffe avec de plus en plus de difficultés un cloaque épais et nauséeux qui fermente depuis toujours. C'est pourquoi la crédibilité de votre gouvernement, quoi qu'il déclare, est à peu près nulle. C'est une impression certifiée par des faits, hélas.
    • Gilles Bousquet
      Gilles Bousquet - Inscrit
      13 avril 2010 07 h 44
      Le grelot à Mme Normandeau
      M. Bellemare a attaché le grelot à M. Charest qui s’est empressé de le passer à Mme Normandeau qui sonne depuis hier.

      Mme Normandeau a été interrogée de façon serrée par m. Paul Arcand ce matin, à la radio. Elle a patiné tout croche parce qu'il est difficile de défendre le fait que le gouvernement du PLQ refuse une commission parlementaire pour connaître tous les secrets de M. Bellemare. M. Charest est son gouvernement de suiveux de ministres, aiment mieux le faire taire, pendant les 4 ou 5 prochaines années, en le poursuivant en loi.

      Belle gang !
    • Stephane Gauthier
      Stephane Gauthier - Inscrit
      13 avril 2010 07 h 55
      Partis politiques...
      Quand je lis des opinions teintés de parti politique... n'ayez pas la conviction que cette omerta n'est l'adage que du parti liberal... et pour tout ceux qui croit que c'est le gouvernement qui gouverne... la base du capitalisme s'est l'agent... qui a l'argent?
    • Georges Paquet
      Georges Paquet - Abonné
      13 avril 2010 07 h 58
      Qui nomme les juges au Québec?
      Marc Bellemare, ancien ministre de la Justice, dit que c'est lui qui nommait les juges. Cela m'étonne un peu. Je croyais que le processus était plus complexe que celà. Peut-être qu'un jour on nous l'expliquera.
    • Augustin Rehel
      Augustin Rehel - Inscrit
      13 avril 2010 08 h 09
      Rien de nouveau sous le soleil
      Je me souviens bien de l'époque de Bellemare et des juges qui étaient nommés. Lors d'une nomination, j'avais dit à mon épouse, car je connaissais l'avocat nommé juge: «Si ce gars peut être nommé juge, n'importe qui peut être nommé pape.»

      Elle m'a alors cité un proverbe anglais:

      It's not what you know, it's who you know.

      Comme à l'habitude, Charest menace de poursuites, espérant que Bellemare va se rétracter... J'espère qu'il ne le fera pas et qu'il continuera à mettre de la pression. Comme on dit parfois: ce n'est que la pointe de l'iceberg!

      Je le répète en conclusion: Charest est le pire premier ministre du Québec depuis je suis la politique.
    • Marie Mance Vallée
      Marie Mance Vallée - Inscrite
      13 avril 2010 08 h 17
      Juge et affaire Norbourg
      On peut se poser bien des questions, surtout dans le procès Norbourg... Comment un juge a-t-il pu être aussi naïf dans cette affaire?... A-t-il mal orienté les jurés ?

      Les juges nominés servent-ils à juger des causes qui nuiraient trop aux rapaces financiers, amis du régime ?

      Qui gère la liste des juges dans tel ou tel procès ? Qui décide de nommer un tel ou un tel dans telle cause?

      De plus en plus inquiétant...
    • Stephane Gauthier
      Stephane Gauthier - Inscrit
      13 avril 2010 08 h 20
      Nomination des juges...
      Il y a un processus.. mais c'est de la poudre aux yeux!
    • François Laflamme
      François Laflamme - Abonné
      13 avril 2010 08 h 34
      commission d'enquête
      Une commission d'enquête publique sur la construction ou sur les C.P.E. serait maintenant inutile, ce qu'il nous faut c'est une commission d'enquête publique sur le financement du parti libéral et sur le salaire de son chef.
    • Placide Couture
      Placide Couture - Inscrit
      13 avril 2010 08 h 46
      dis-moi qui te paie...
      Le parti libéral du Québec...
      dis-moi qui te paie et je te dirai qui tu es !
    • jacques noel
      jacques noel - Inscrit
      13 avril 2010 08 h 49
      DMR, CSST, FAVA...
      Le monde est p'tit au Québec...Toujours les mêmes noms qui reviennent partout.

      http://www.cyberpresse.ca/actualites/quebec-canada

      «Le comité «technologies de l'information» du conseil d'administration, dont La Presse a obtenu les procès-verbaux, était au centre du projet depuis le début, sous la responsabilité de M. Verreault. Parmi ses membres, on retrouvait Franco Fava, de Neilson Excavation, qui a quitté depuis le conseil d'administration de la CSST après avoir y siégé pendant deux décennies, »
    • Pierre Samuel
      Pierre Samuel - Abonné
      13 avril 2010 08 h 58
      Où sont les Cliche, Lévesque, Cournoyer???
      Le Québec est véritablement dans un cul-de-sac! Que Charest démissionne provoquant des élections anticipées serait la solution la plus logique. Cependant, c'est se «mettre un doigt dans l'oeil jusqu'au coude» de croire que la «duchesse de l'île Bizard» est «l'alternative»! Si le passé est garant de l'avenir et que la devise du Québec est «je me souviens», nous changeons «quatre trente sous pour une piastre (taxes incluses), sans parler des «restes» de l'ADQ et du bicéphale QS...

      Où sont ces Robert Cliche, René Lévesque, Jean Cournoyer de l'époque actuelle: démocrates crédibles, non dogmatiques, imbus de probité? S'ils existent, ils fuient à tort ou à raison ce sulfureux panier de crabes...
    • Normand  Lebeau
      Normand Lebeau - Inscrit
      13 avril 2010 09 h 14
      Il en faudrait plus comme Bellemare
      Bravo à cet ancien ministre du parti Libéral qui a dénoncé une situation qui dure depuis trop longtemps. On dit qu'un peuple a les politiciens qu'il mérite, mais Charest n'a pas récolté 100 pour cent des votes et bon nombre d'électeurs doivent endurer ce profiteur même s'ils ont voté contre lui, car majorité égale volonté populaire. Il reste à souhaiter que cette même volonté populaire le propulse hors de l'assemblée nationale et qu'il doive démissionner, la tête entre les jambes. Ce Charest est trop fier, trop arrogant et rit de nous depuis déjà trop longtemps. Nous devrions exiger qu'il vive, lui et sa famille avec un chèque d'aide sociale pendant 1 année complète, question de 
      lui redonner un peu d'humilité! Il y a des limites à prendre les gens pour des cruches.
    • Normand Carrier
      Normand Carrier - Abonné
      13 avril 2010 09 h 15
      Devant toute cette saleté , Nestor attaque le P.Q. .....
      Dire que le PQ va patiner avant de l'avoir entendu n'est pas fort Nestor ! Faut que tu ais une hargne incommensuble envers le parti qui t'a écarté en 1976 pour agir de la SORTE DEPUIS 34 ANS .....
    • Alain Lavallée
      Alain Lavallée - Abonné
      13 avril 2010 09 h 21
      L'intimidation du témoin est commencée: Une enquête publique SVP
      Il n'y a plus de doute qu'une enquête publique est une nécessité absolue. Plus le temps passe, plus la désinformation va opérer.
      Déjà les puissants contre-attaquent en force. "Mirador" a dû travailler toute la nuit avec Desmarais.

      La vraie intimidation commence, la vice premier ministre Normandeau a déjà annoncé des poursuites contre Me Bellemarre s'il ne se rétracte pas, Ce matin tous les journalistes de Gesca-La Presse s'attaquent à la crédibilité de Me Bellemare, (Lagacé-blogue, Boisvert, Lessard... sèment le doute ou attaquent)

      Blanchet et la DGE suivent

      Québécor semble hésiter à suivre Radio-Canada et le Devoir... 

      vont-ils attaquer et détruire le porteur de mauvaises nouvelles qu'est Me Bellemare? la pression sera épouvantable, tous les moyens seront bons pour le détruire (avant qu'ait lieu une enquête publique)

      À l'Assemblée nationale , le Parti de M. Charest est tout puissant puisqu'il est majoritaire... c'est inquiétant,

      s'il n'y a pas d'enquête publique immédiatement, c'est le porteur de mauvaise nouvelle (Me Bellemare) qui sera exécuté sur la place publique et
      le gouvernement de Jean Charest qui sera sauvé

      les dommages collatéraux pour le Québec seraient dans ce cas immenses,
      perte de confiance dans les institutions.

      Franchement, le Président ex-officio du comité du Non en 1995, M. Chrétien a lancé une politique de commandites pour sauver le Canada qui s'est avérée scandaleuse (commission Gomery).

      Le véritable vice-Président du comité du NON en 1995, Me Jean Charest, est venu en mission à QUébec pour sauver le Canada. 

      Est-ce que ses méthodes de travail sont les mêmes que celles de M. Chrétien... quand on entend parler d'enveloppes qui circulent et de refus d'enquête publique.... les similarités s'accumulent... et on est plus qu'en droit de s'interroger

      y aura-t-il 8 députés libéraux qui choisiront le choix de la justice et refuseront l'obscurité et le camlouflage actuel? 8 députés libéraux pour voter pour une commission d'enquête publique immédiatement?
    • Sarcelle33
      Sarcelle33 - Inscrite
      13 avril 2010 09 h 23
      Rien de moins qu'une Commission parlementaire
      afin de savoir qui dit vrai?

      Si elle est refusée, il faudra en conclure qu'on préfère taire la vérité.
    • Bernard Gervais
      Bernard Gervais - Inscrit
      13 avril 2010 09 h 34
      Corrompu jusqu'à l'os
      Après les résultats catastrophiques de la Caisse de Dépôt en 2008, les nombreux cas de collusion et de corruption dans le domaine de la construction , les magouilles concernant l'octroi de permis de garderies privées, voilà que l'ancien ministre de la Justice, Marc Bellemare, nous révèle que des bailleurs de fonds importants du PLQ ont utilisé leur influence dans la nomination de certains juges à la Cour du Québec. Encore une histoire qui nous démontre que le gouvernement dirigé par Jean Charest est corrompu jusqu'à l'os !

      C'est quand on apprend des choses semblables qu'on réalise combien le regretté Michel Chartrand avait raison quand il rappelait l'obligation que nous avons tous de nous intéresser à la politique car, si la population reste indifférente (ce qu'a souvent souhaité Charest !), les politiciens peuvent alors se permettre de faire la pluie et le beau temps !

      Quant à M. Bellemare, s'il déclare avoir été forcé. dès sa nomination comme ministre de la Justice en 2003, à nommer des juges, en fonction de leurs allégeances libérales et non de leurs compétences, pourquoi n'avait-il pas alors dénoncé cette situation et démissionné ?
    • Marc O. Rainville
      Marc O. Rainville - Inscrit
      13 avril 2010 09 h 34
      Têtes à cloaque !
      ''(...) on a une impression tenace que sous la couverture de (...) belles déclarations, on étouffe avec de plus en plus de difficultés un cloaque épais et nauséeux qui fermente depuis toujours. C'est pourquoi la crédibilité (du) gouvernement, quoi qu'il déclare, est à peu près nulle. (...)''
      @France Marcotte
      Oui, ca sent le cloaque, le marécage, le marais quoi, ce qui nous rappelle le nom de ce financier dont Jacques Parizeau disait récemment que c'est lui qui tire les ficelles au Québec depuis des lustres, Paul Desmarais de Power corp. Justement la manif de Montréal contre le budget, il y a une dizaine de jours, s'est terminée devant ses bureaux. Il va falloir retourner chez Power
    • Sanzalure
      Sanzalure - Inscrit
      13 avril 2010 09 h 37
      Soutenir Marc Bellemarre
      Toute la population doit maintenant soutenir Marc Bellemare. Toute personne qui parlerait contre Monsieur Bellemare devra être automatiquement soupçonnée de collusion avec les magouilleux. Toute personne qui sait quelque chose qui pourrait appuyer Monsieur Bellemare et ne se lève pas pour le dire se rend complice du crime et coupable de lâcheté.

      Serge Grenier
    • Hermil LeBel
      Hermil LeBel - Inscrit
      13 avril 2010 09 h 38
      La débandade de JJ Charest
      En raison de la culture de corruption dans laquelle évolue semble-t-il très à l’aise JJ Charest et sa gang de kleptomanes, le PM aura au moins réussi à faire l’unanimité autour de son personnage de Maître menteur. Une large majorité des citoyens du Québec est maintenant pressée de lui montrer la porte. Mais avant de disparaître dans la poubelle de l’histoire, Charest devra répondre de ses malversations et accointances. Lui et sa garde rapprochée dont certains juges sans la collaboration de laquelle tout ce cirque serait révolu depuis longtemps. La démocratie, c'est le pouvoir du peuple, pas celui des escrocs de grands chemins qui gravitent autour de la nébuleuse libérale. Le scandale des commandites ne leur a rien appris au sujet de la saine gouvernance tant la tradition du pillage du trésor public est ancrée dans les mœurs libérales 

      On pourrait s'inspirer de la situation présente en Thaïlande. Le peuple y donne de son sang que les manifestants vont ensuite projeter sur la résidence du PM en disgrâce. Il faut être créatif avec ces gens car ils semblent avoir perdu contact avec la réalité tant est grande leur cupidité.
    • pierre m de ruelle
      pierre m de ruelle - Inscrit
      13 avril 2010 09 h 46
      aucune credibilite
      Tiens donc, c'est un pauvre huluberlu qui vient de se souvenir de choses pas tres catholiques... pourquoi n'a t il pas denonce cela sur le champ, donc aucune credibilite.
      On verra si tout cela tient devant un juge, mais surtout pas devant une commission d'enquete, ou tout le monde peut dire n'importe quoi sans aucune responsabilite et donc de poursuites.
    • France Marcotte
      France Marcotte - Abonnée
      13 avril 2010 10 h 00
      Merci M.Rainville
      Vous avez enrichi bellement ma métaphore. À nous deux, nous formerions un efficace poète des bas-fonds!
    • d robidoux
      d robidoux - Inscrit
      13 avril 2010 10 h 14
      Doute sur une commission
      Si Bellemare n´a pas de preuves formelles (documents signés,enregistrements, etc...),je ne vois pas ce qu´une commission va apporter.
      Ca sera la parole de l´un contre l´autre,Bellemare qui dit blanc Charest qui répond noir.Qui a tord qui a raison?
      Prenez exemple de la commission sur Mulroney ,il me semble qu´elle est enterrée.
      Or Bellemare ,à ma connaissance, dans toute ses déclarations n´a jamais parlé de preuves formelles.
      A mon avis, il faudra autre chose pour connaitre la vérité, mais quoi ???
    • Nestor Turcotte
      Nestor Turcotte - Inscrit
      13 avril 2010 10 h 14
      Monsieur Carrier
      Vous êtes incorrigible. Lorsque vous n'avez plus d'arguments, vous attaquez les personnes que vous ne connaissez pas. Sinon par ouï-dire. Ce n'est pas la première fois que je vous fais la remarque. Je vous la ferai encore, si vous continuez ainsi. Je ne vous connais pas. Je ne ferai pas d'attaques personnelles.

      Vous auriez dû écouter ce matin, Stéphane Gendron sur l'affaire Bellemare et ce qui se passe dans tous les partis politiques au Québec qui ont exercé le pouvoir. Ce n'est pas blanc ou noir. C'est souvent gris. 

      Vous irez sans doute sur le NET pour réécouter Gendron. Cela pourrait éclairer votre pauvre lanterne partisanne. 

      Heureux d'être membre d'aucun parti politique pour le moment.
    • Pascal Roy
      Pascal Roy - Inscrit
      13 avril 2010 10 h 16
      Les Honnêtes... Debouts!
      Dehors les politiqueux mafieux. Debout les députés Libéraux honnêtes! Ils en existent pour dénoncer , j'en suis sûre... enfin... j'espère...
    • Jacques Morissette
      Jacques Morissette - Abonné
      13 avril 2010 10 h 21
      Il ne faut pas mettre ça pire que c'est.
      Cependant, n'oublions pas que nous avons affaire à des spécialistes de l'image. Ça doit être vraiment difficile d'être un politicien vraiment honnête de nos jours. Je pense aussi qu'être un politicien n'a probablement jamais été facile, historique parlant. Le gouvernement, c'est un peu comme une gare de triage, d'un certain point de vue. J'ajouterais qu'en politique, ne reste pas enfant de chœur qui veut.

      Si tout ça est vrai, je suis presque sûr que la culture du milieu de la politique doit être aussi un obstacle aux décisions que les politiciens prennent. Si ça ne concernait que les gens du milieu de la politique, je dirais: "Amusez-vous bien"! Moi, j'ai autre chose à faire que de vous regarder aller. Mais, quand on sait que les décisions qui se prennent au gouvernement ont quasi tout le temps des répercussions sur la population québécoise, ça devient alors plus délicat de les laisser faire, s'il y a vraiment de la magouille.

      Aux États-Unis, si c'est comme ça, Barak Obama est fort probablement d'apprendre à nager dans ces eaux. Humainement parlant, il faut vraiment être fort pour résister à toutes ces tentations. Ceux qui deviennent politicien très jeune sont d'autant plus vulnérables à ce genre de contaminant. Je comprends tout ce beau monde de trouver la vie difficile dans ce genre de milieu. La politique n'est pas faite pour tout le monde. Il faut avoir les épaules solides pour être capable d'en supporter tout son poids.
    • leocsl
      leocsl - Inscrit
      13 avril 2010 10 h 22
      Vrai ou faux, pourquoi maintenant?
      Avant même de tenir compte de vos allégations monsieur Bellemarre, il y a une question qui doit nous conduire sur la bonne piste: pourquoi maintenant?
    • Nestor Turcotte
      Nestor Turcotte - Inscrit
      13 avril 2010 10 h 23
      @Pierre Samuel
      Bravo pour votre commentaire. C'est exactement ce que je pense. On ne peut pas remplacer Charest par Pauline. Des élections actuellement? Qui serait ministre de la Santé dans le gouvernement Pauline? Drainville le pointilleux? Qui serait ministre de l'Éducation? Curzi? Je ris aux éclats. Ministre de la Justice? Procureur général? Ministre des travaux publics? Et nommez-les tous? L'équipe n'est pas forte.

      Bref: il faut faire du neuf. Ceux qui n'ont pas encore compris, je veux dire, fonder un nouveau parti politique avec les forces vives et silencieuse du Québec. Le grand ménage doit se faire hors des partis traditonnels, les vieux partis. Et le PQ est un vieux parti qui n'a pas pu réaliser son rêve. En cela, Pauline a raison: elle a mis la souveraineté au frigidaire.

      C'est le début d'un temps nouveau. Mettons-nous à la tâche et vite. C'est urgent ....
    • Raymond Saint-Arnaud
      Raymond Saint-Arnaud - Abonné
      13 avril 2010 10 h 23
      Nestor
      Nestor ou le fou du roi.

      Il aime bien se moquer du PQ quand il s’agit de n’importe quelle question.

      Qu’est-ce qui fait courir Nestor?
    • BROMONTOIS
      BROMONTOIS - Inscrit
      13 avril 2010 10 h 31
      Un peuple immature
      Et demain ce sera "business as usual".
      Des gens en lock-out depuis plus d'un an et on continue de lire le journal de Montréal.
      Des scandales venant de tout côté sur nos élus et pas de manifestations autre que celle de Québec.
      Et de plus en regard de son budget notre premier ministre nous menace que ça ne fait que débuter,
      Dans bien des Pays il y aurait grève générale mais chez les moutons ...
    • leocsl
      leocsl - Inscrit
      13 avril 2010 10 h 32
      Vrai ou faux...Mais pourquoi maintenant?
      Pour nous diriger sur la piste sûre, une question: pourquoi maintenant? Pourquoi avoir maintenu la population dans l'ignorance pendant tout ce temps? Est-ce un testament politique? Monsieur Bellemarre dites nous sincèrement pourquoi vous avez pris sur vous de protéger le premier ministre et tous ceux qui sont impliqués dans cette "corruption" depuis 2003.
    • meme moi ici
      meme moi ici - Inscrite
      13 avril 2010 10 h 37
      une bouée d'honnêteté
      Oui, s'il existe encore quelques députés ou ministres honnêtes au sein du parti libéral, il serait temps de s'accrocher à cette petite bouée d'honnêteté qui leur est présenté via la dénonciation de monsieur Bellemare. 
      sinon, ceux qui s'accrochent trop fort à ce bateau (d'accurso désolé elle était trop facile ) en train de couler, risquent de se faire emporter par le courant... et comme le disait ''Le Bouc'' avec qui je suis entièrement en accord

      ''Il reste à souhaiter que cette même volonté populaire le propulse hors de l'assemblée nationale et qu'il doive démissionner, la tête entre les jambes. Ce Charest est trop fier, trop arrogant et rit de nous depuis déjà trop longtemps. Nous devrions exiger qu'il vive, lui et sa famille avec un chèque d'aide sociale pendant 1 année complète, question de 
      lui redonner un peu d'humilité! Il y a des limites à prendre les gens pour des cruches.''
    • Jean-Bernard Lavoie
      Jean-Bernard Lavoie - Inscrit
      13 avril 2010 10 h 38
      merci
      Courage monsieur Bellemare et merci! J'espère que d'autres personnes qui, comme vous, savent quelque chose , vont se joindre à votre voix.
    • Gilles Teasdale
      Gilles Teasdale - Abonné
      13 avril 2010 11 h 07
      Vérité
      Entre Charest et Bellemare qui dit la vérité ? Pour moi Charest est champion pour raconté des histoires peu crédible.
      Gilles Teasdale
    • TRIPOD
      TRIPOD - Inscrit
      13 avril 2010 11 h 09
      À quand également une Comission d'Enquête sur la Caisse de Dépôt ???
      Félicitations à Marc Bellemare pour avoir eu "les couilles" de dévoiler les "p'tits traffics" d'influence et autres de notre "innocent aux mains pleines par excellence" de premier ministre, Jean Charest !!! 

      Une Commission d'Enquête Publique devrait être bien sûr instituée pour illucider ces allégations ! 

      Ce qui m'intéresserait davantage, cependant, c'est qu'il y en ait enfin une sur le "SCANDALE" de la Caisse de Dépôt pour savoir qui "des copains" de la Haute Finance ou des autres "p'tits zamis" du parti du premier ministre a bien pu faire main basse sur des milliards appartenant aux contribuables québécois ! Ça non plus, ça n'a pas l'air à être une priorité dans l'agenda du premier ministre mais, venir piger dans nos poches, une fois de plus, pour renflouer les résultats de son incapacité à gouverner convenablement le Québec, ça presse !
    • Pataflore
      Pataflore - Inscrit
      13 avril 2010 11 h 16
      Sept années de… mettez-en!


      Beaucoup trop long. Pardonnez-moi. Il y a si longtemps que trop, cela n'en finit plus d'être trop. 

      Il a les deux mains - sales - sur le volant du truck blindé de la Brink's. Et de l'autre il… n'en mettez plus! Butin de la Brink's = l'argent du peuple "qui ne travaille pas assez"

      Il y a des choses que je ne peux plus voir et difficilement entendre. Dès que j'ouvre la trappe de ce panier méphitique, dont l'exhalaison est toxique et puante, de crabes mutants, vite: "donnez-moi de l'oxygène". 

      Avant que j'oublie, en cherchant dans le panier, faudrait bien qu'on aille varnousser chez la madame à la sacoche qui se forgeait, cool, une retraite en platine avant les élections de la honte, pour démissionner (c'est un tic) juste quand c'était pendant comme avant. Doit y avoir là de quoi se payer quelques lits d'hôpitaux? Attention, elle l'a dit elle-même à la télé, ses potes de travail sont tous irréprochables, honnêtes, au-dessus de tout soupçon, honnorables. Prions! 

      Dès son entrée en scène il y a 7 ans, dans son rôle de first puppet of PQ, "on dit" qu'il s'est occupé, en douce, de se nommer des juges de poche? Ma perché fare? Avait-t-il déjà, derrière lui, des antécédents qui promettaient d'être conséquents? Le peuple a été roulé dans la farine, trahi, trompé, etc. Peu de temps avant sa mort, l'immortel Pierre Falardeau clamait haut et fort: "Le Québec se fait en-----, et il fournit la vaseline".

      Maintenant il faut faire fissa. Ne pas attendre qu'il démissionne. Il appartient au peuple de le démissionner, lui et ses complices élus*. Ensuite, il faudra récupérer les milliards de la caisse de dépôt, et autres caches gardées, ils sont quelque part. On ne les a pas brûlés. Ils ont servi à faire de nouveaux millionnaires. Il faut les démillionnariser. Il est là l'argent qu'il faut pour protéger nos fragiles acquis sociaux.
      Quant à la crise économique et à la grippe H1N1 = foutaise et mascarade.

      *Pour mémoire, peu après sa première élection, "quelque foule" manifestait dans les rues en scandant: "Nous n'avons pas voté pour Ça". Oui, mes chéris-es, vous avez voté pour lui, et lui, c'est Ça! Dans la foulée, avant d'aller s'occuper de sa FAMILLE ÉLARGIE, Lulu a foutu la pagaille avec la fusion des villes. JC a été en partie élu avec la promesse de défusionner les villes qui le souhaiteraient? Moi je croyais que c'était la santé son combat? Sept ans plus tard, Lulu, ah, Lulu… "Le plus ignorant de ce dont il est le plus assuré" (Shakespeare) 

      PS La structure corporelle de l'éternel Michel Chartrand vient de lâcher à l'âge de 39 ans… Son message tient en trois mots prononcés de sa bouche. "… on demande d'être RESPECTÉ"
    • Nestor Turcotte
      Nestor Turcotte - Inscrit
      13 avril 2010 11 h 21
      @ à Monsieur St-Arnaud
      Je ne cours pas. Je regarde. Je constate. LE PLQ est usé. LE PQ l'est tout autant. Si ce n'était pas vrai, il récolterait au moins 60 % des intenttions de votes. Ce n'est pas le cas. Il oscille autour de 38 %.

      S'il vous plaît de m'appeler le fou du roi, libre à vous. Je ne fais jamais d'attaques personnelles. Je ne commencerai pas ce matin. Je vous laisse avec les vôtres. Mes parents m'ont appris à respecter les personnes. Tout en discutant fermement les idées...

      Honnêtement, le PQ peut-il, dans l'état actuel, se proposer comme solution de changement? Honnêtement....
    • Steve Brown
      Steve Brown - Inscrit
      13 avril 2010 11 h 29
      L' ascenseur

      Est-ce que ces juges (dont 
      il est question dans les 
      propos de M. Bellemare) ont déjà
      reçu des commandes de la part
      de généreux donateurs ou 
      collecteurs influents du 
      parti libéral du Québec?

      Comment savoir si M. Bellemare
      dit la vérité?

      Steve Brown
      Charny
    • Donald Bordeleau
      Donald Bordeleau - Abonné
      13 avril 2010 11 h 38
      Peut-être une mine qui peut exploser !
      La FTQ ,la CCQ et les Rambo de ce monde peuvent dormir tranquille, l'attention du public se dirige maintenant vers le PLQ. 

      Depuis quelques semaines se sont les ministres féminins qui sont au bâton comme Madame St-Pierre qui bafouille sur le recul du français, que pensez de Madame Line Beauchamp qui tente de défendre son gouvernement. Que dire de Madame Nathalie Normandeau qui nie les allégations de Monsieur Bellemare sur le financement du PLQ et la nominations des juges après avoir parlé avec Monsieur Jean Charest. 

      En début de mandat, un avocat a été appelé par téléphone par Monsieur Jean Charest pour l'aviser qu'il sera bientôt nommé Juge en le félicitant. Qui se souvient du nom de ce juge chanceux ?

      Difficile au gouvernement pour ces dames de dissimuler leur inconfort d'être manipullées. Il va surement se passer quelques chose cette semaine au sujet de futurs démissions au PLQ. Des pommes pourris risques de contaminer le reste du panier de pommes selon Monsieur Sam Hamad.

      Mais Monsieur Jean Charest lavera plus que blanc en envoyant une mise en demeure à Monsieur Marc Bellemare ( sera poursuivi en justice selon Madame Normandeau en entrevue ) par sa firme d'avocats McCarthy et Tétreault.

      Juge commandité même culture
      http://www.polyscopique.com/blog/archives/000811.h

      Qui connait qui http://www.justice-qc.com/cabinets-avocats.htm

      Pour votre recherche : 

      http://www.tribunaux.qc.ca/c-superieure/juges.htm
    • NELL HALLE
      NELL HALLE - Inscrit
      13 avril 2010 11 h 39
      re-incarnation !!
      je ne pensais jamais vivre la re-incarnation de duplessis dans la personne de Charest . dans ce temp-la c'était les graines de semence / frididaire, de temps en temps une vache, mais aujourd'hui c'est plus moderne , on fait les choses en grande, on tripote pour nommer les juges, et on place de l'argent dans les enveloppes au lieu des graines. je suis ça depuis 1936 et c'est formidable de voir que l'histoire se répète
      pauvre société
      nell halle
    • Carole Dionne
      Carole Dionne - Inscrite
      13 avril 2010 11 h 45
      SI LUI LANCE UNE BOMBE...
      Ai-je le droit de lancer un de mes petits souliers à Charest pour montrer ma désapprobation? Comme l'irakien sur BUSH? Non, ? C'est trop violent? Violer des petits enfants coeur , c'est moi grave au Québec
      Inscrit
      13 avril 2010 11 h 49
      De crédibilité et de justice.
      Certains s'offusquent que M. Bellemare n'ait pas parlé avant aujourd'hui... ces gens devraient se demander ce qui arrive quand quelqu'un ose parler ouvertement de ce type de choses et se demander ce que M. Bellemare a à gagner en étalant ce qu'il sait en public, à part l'ostracisme de ses anciens amis libéraux.

      Ceci dit, le processus de nomination des juges n'est pas aussi transparent que voudrait nous faire croire Mme Normandeau. S'il est vrai qu'il y a un comité de sélection des juges, c'est aussi vrai que le ministre peut nommer n'importe qui dans la liste et il n'est pas difficile de se faire mettre sur cette liste - on n'a qu'à examiner certaines nominations de juges... En résumé, le ministre garde l'entière discrétion de nommer qui il veut à partir de la « liste » et cela n'assure en rien l'objectivité du processus. Il faut aussi ajouter que le processus fédéral est semblable et comporte les mêmes lacunes. On a pu voir des avocats se faire nommer juge aux assises (procès pénal par jury) alors qu'ils n'avaient aucune expérience de droit pénal et qu'ils n'avaient oeuvré qu'en matière civile. Il faut aussi se rappeler une étude qui avait été faite il y a quelques années alors que des journalistes avaient examiné les nominations fédérales des années précédentes et avaient trouvé un taux anormalement élevé de Libéraux notoires comme juges (sous le règne Chrétien). 

      C'est tout le système judiciaire qui doit être réformé, pas seulement la nomination des juges. On accorde beaucoup trop de pouvoirs à une seule personne (juge) dont la nomination peut facilement être politisée. De plus il faudrait les considérer comme n'importe quel autre participant au processus judiciaire, ni plus ni moins. On pourrait aussi considérer une école de la magistrature et les gens qui sont intéressés par cette carrière devraient réussir ce cours et seraient nommés par un comité de magistrats. En d'autres termes, il faut enlever aux politiciens l'autorité de nommer les juges.

      Enfin, M. Charest menace M. Bellemare de poursuites! Quelle farce! Je suis convaincu que cette cause n'ira jamais devant le tribunal car les Libéraux savent bien que ce que M. Bellemare dit est vrai et ils ne veulent surtout pas que cela se retrouve devant un tribunal ou une commission parlementaire. Le stratagème des poursuites c'est pour étouffer l'affaire pendant des années (vous vous souvenez de la règle du « sub judice » qui interdit de commenter une cause qui est en cour?) et noyer le poisson en espérant que le tout soit oublié au moment où la poursuite sera réglée « hors cour » à la suite d'une entente « confidentielle ».
    • Richard Dupuis
      Richard Dupuis - Inscrit
      13 avril 2010 11 h 56
      Avant d'appeler le peloton d'exécution, Bellemare dit-il vrai?
      Toute cette affaire me fait de plus en plus penser à un certain... Benoît Labonté.

      http://richard3.wordpress.com/2010/04/13/laffaire-
    • Marc O. Rainville
      Marc O. Rainville - Inscrit
      13 avril 2010 12 h 00
      Vrai ou faux...Mais pourquoi maintenant? Bis
      On attaque le messager, c'est de bonne guerre. Pourquoi M. Bellemare a-t-il attendu jusqu'à aujourd'hui ? Qu'est-ce que vous auriez fait, vous, au moment des faits ? Le Premier ministre vient de vous dire de vous mêler de vos affaires. Hein, qu'est-ce que vous auriez fait ?!
      Vieux motard que jamais.
    • JAMAIS UN QUeBEC PAYS
      JAMAIS UN QUeBEC PAYS - Inscrit
      13 avril 2010 12 h 04
      Si c'est vrai
      Si c'est vrai, alors Bellemare ce trouve à être le plus grand coupable. Car c'est à lui que revient la nomination, et à personne d'autre. On peu lui suggérer, lui dicter lui imposer; mais la décision et l'acte de nomination lui revient. Et si il l'a fait c'est qu'il était d accord, ou pire encore il était encore plus corrompu en se laissant dicter sa ligne de conduite, d'autre ministre on démissionné avant lui et après lui et cela dans tous les partis parce qu'ils n'étaient pas d accord avec les directives.

      Le seul coupable c'est Bellemare.
    • Jacques Morissette
      Jacques Morissette - Abonné
      13 avril 2010 12 h 10
      Il ne faut pas mettre ça pire que c'est. (Revue et corrigé!)
      Cependant, n'oublions pas que nous avons affaire à des spécialistes de l'image. Ça doit être vraiment difficile d'être un politicien vraiment honnête de nos jours. Je pense aussi qu'être un politicien n'a probablement jamais été facile, historique parlant. Le gouvernement, c'est un peu comme une gare de triage, d'un certain point de vue. J'ajouterais qu'en politique, ne reste pas enfant de chœur qui veut.

      Si tout ça est vrai, je suis presque sûr que la culture du milieu de la politique doit aussi être un obstacle aux décisions que les politiciens prennent. Si ça ne concernait que les gens du milieu de la politique, je dirais: "Amusez-vous bien"! Moi, j'ai autre chose à faire que de vous regarder aller. Mais, quand on sait que les décisions qui se prennent au gouvernement ont quasi tout le temps des répercussions sur la population québécoise, ça devient alors plus délicat de les laisser faire, s'il y a vraiment magouille.

      Aux États-Unis, si c'est comme ça, Barak Obama est fort probablement en train d'apprendre à nager dans des eaux infestées de requins. Humainement parlant, il faut vraiment être fort pour résister à toutes ces tentations. Ceux qui deviennent politicien très jeune sont d'autant plus vulnérables en tous genres. Je comprends tout ce beau monde de trouver la vie difficile dans ce genre de milieu. La politique n'est pas faite pour tout le monde. Il faut avoir les épaules solides, pour être capable d'en supporter tout son poids.
    • Jean-François Trottier
      Jean-François Trottier - Inscrit
      13 avril 2010 12 h 42
      @nestor turcotte sur l'usure du PQ
      Pour discréditer ce parti, vous présumez seulement de quelques têtes connues et encore, à des rôles auxquels ils ne seront peut-être pas appelés. Prenez Drainville. Il est tâtillon? So what? S'il va administrer la moitié de mes impôts, je me contrefiche qu'il soit poli. C'est une perception héritée du vaudeville à l'assemblée nationale. Si irritant soit-il, il semble méthodique, bien documenté et ça, ça peut sûrement être utile à la tête d'un ministère. Serait-il pire, franchement, qu'Yves Bolduc? Quand à M.Curzi, qui a déjà été président de l'union des artistes, ferait-il pire à la culture que Christine Saint-Pierre? Aux aînés que Marguerite Blais? À la famille que Tomassi? Soyons sérieux!
      On ne peut plus se permettre de faire la fine bouche. Le PLQ actuel DOIT être remplacé.
    • Pascal Roy
      Pascal Roy - Inscrit
      13 avril 2010 12 h 48
      Et si ce n’était que ça?
      Et si ce n’était que ça? Un homme honnête qui avait son bouleau de Ministre de la Justice à cœur et qui à été dégouté de voir que même son chef faisait partie de la magouille qui l’assaillait et qui turlupinait sa conscience? Ayant ces moments douloureux sur le cœur pendant trop longtemps. Alors il réagit, telle une victime de viol qui poursuit sont assaillant des années plus tard, au moment où elle se sent suffisant forte pour faire face à la musique. Et Dieu sais comment de force M. Bellemare aura besoin pour passer à travers ses épreuves à venir.

      La plus part du temps, il ne faut pas chercher midi à quatorze heures car la réponse la plus simple est souvent la plus juste.
    • Hélène Pisier
      Hélène Pisier - Inscrite
      13 avril 2010 12 h 57
      Nestor Turcotte et la sucette interdite

      M. Nestor Turcotte, je vous lis depuis des années sur de nombreuses tribunes publiques. 

      Or toutes vos interventions se réduisent à une seule foulée : le ressentiment d'un enfant qui n'a jamais accepté qu'une fois dans sa vie on lui ait refusé une sucette rose qu'il désirait tant, à savoir : sa candidature comme représentant du PQ dans les années 1970.

      Et depuis ce jour - vous, le prétendu indépendantiste ! - vous vomissez en permanence (depuis plus de trente ans !!!) sur ce PQ ainsi que sur le BLOC QUÉBÉCOIS, les principaux vecteurs politiques (jusqu'ä nouvel ordre, en tout cas) du Projet d'Indépendance du Québec.

      M. Nestor Turcotte, loin d'être un intellectuel (vos contributions en section 'recensions' du "Laval théologique et philosophique" de l'Université Laval, entre autres, participent de l'indécence intellectuelle), vous n'êtes pas même un citoyen crédible dans vos simples opinions (car de fait vous n'avez pas d'opinions, juste une obsession : celle de salir des partis qui naguère ont estimé que vous n'aviez tout simplement pas les compétences et la personnalitté pour occuper un poste de député).

      M. Nestor Turcotte, vous n'êtes pas un citoyen qui exprime tout bonnement ses opinions : vous êtes un enfant qui se venge, et se venge encore, de ne pas s'être vu accorder cette sucette qu'il désirait plus que tout au monde.

      M. Nestor Turcotte, vous démontrez au grand jour, et ce depuis plus de 30 ans, que l'Exécutif du Parti Quöbécois a eu parfaitement raison de ne pas retenir votre candidature. Car non seulement vous n'aviez aucunement la maturité à la fois intellectuelle et personnelle pour occuper les fonctions que vous convoitiez, mais de toute évidence, trente ans plus tard, à un âge pourtant plus qu'honorable, vous n'avez toujours pas développé cette maturité.

      M. Nestor Turcotte, vous ne carburez qu'à un seul type d'énergie : le ressentiment. Lequel carburant n'aboutit toujours qu'à un résultat : la politique de la terre brûlée.

      C'est-à-dire : l'autodestruction par la destruction de ce que l'on aime passionnément.

      Or, M. Nestor Turcotte, ne serait-il pas tant, après trente ans, de prendre un peu conscience de l'aberration de votre comportement de petit enfant éternellement frustré de sa non-sucette... Et de tenter de construire un peu, plutôt que de lancer votre "petit pot" à la figure des gens qui travaillent à l'érection du pays même...

      que vous appelez vous-même de vos voeux...
    • Nestor Turcotte
      Nestor Turcotte - Inscrit
      13 avril 2010 13 h 10
      Juges
      Le juge John Gomery a dirigé la campagne de financement du parti Projet Montréal de Richard Bergeron, si ma mémoire est bonne. Il est donc devenu partisan, non? 

      Pauline ne patine-t-elle pas en le proposant comme JUGE d'une future commission sur la nomination des juges?

      Ne pourrait-on pas dire qu'elle s'est lancée elle-même dans la bande?
    • Marc O. Rainville
      Marc O. Rainville - Inscrit
      13 avril 2010 13 h 27
      Merci M.Rainville - Réponse
      Vous avez enrichi bellement ma métaphore. À nous deux, nous formerions un efficace poète des bas-fonds!
      @France Marcotte

      Sans aucun doute ! Je vous propose de vous atteler à la lettre de démission de M. Charest. J'y ajouterai mon grain de sel s'il y a lieu...
    • d robidoux
      d robidoux - Inscrit
      13 avril 2010 13 h 33
      Bien des doutes
      Mr Bellemare,pour être complet dans vos déclarations,il faudrait peut-être que vous dévoiliez enfin les sources de financement de vos pancartes électorales lors de votre course à la mairie de Québec.Cela a été d´ailleurs une des causes de votre échec.
      Votre mutisme à ce sujet tout comme votre mutisme pendant 6 ans sur les agissement du gouvernement Charest ne plaide pas nécessairement en votre faveur
    • Claude Kamps
      Claude Kamps - Inscrit
      13 avril 2010 13 h 40
      La magouille c'est plus fort que l'honnêteté
      Est ce que Tremblay a perdu ses élections? Avec toute ses malhonnêtetés présumées que je pense vrais...
      Le PLQ ne perdra pas plus les prochaines, sauf si Duceppe prend les rennes du PQ. La magouille c'est plus fort que l'honnêteté, sauf si l' adversaire a les mains bien propre...
    • Augustin Rehel
      Augustin Rehel - Inscrit
      13 avril 2010 13 h 49
      À monsieur Turcotte
      «Honnêtement, le PQ peut-il, dans l'état actuel, se proposer comme solution de changement? Honnêtement....»

      Je réponds que oui... car dans l'état actuel des choses, rien ne va plus au gouvernement libéral. Entre deux maux, il faut choisir le moindre. Madame Marois n'est pas la dernière venue et sa fiche de route vaut bien celle de Jean Charest.

      C'est sûr qu'il y a bien des députés actuels difficillement ministrables, mais l'élection n'est pas pour demain. Le PQ saura s'allier des candidats de prestige qui sauront donner aux Québécois un gouvernement avec un peu plus de créance et de crédibilité.
    • Jacques Morissette
      Jacques Morissette - Abonné
      13 avril 2010 13 h 50
      L'affaire Bellemare, une belle diversion pour faire passer le budget 2010?
      Pour faire passer le budget que la population n'accepte pas en catimini. Je pense que MM. Charest et Bachand n'auraient pas pu rêver mieux, en terme de stratégie.
    • Nestor Turcotte
      Nestor Turcotte - Inscrit
      13 avril 2010 13 h 58
      @ Trottier
      On s'entend sur une chose: le PLQ doit remplacé. 

      Un autre intervenant que moi dit qu'il ne faut pas le remplacer par le PQ, car ce serait remplacé une piastre par 4 vingt-cinq cents. 

      En cela, je suis en accord. C'est votre droit le plus strict de croire l'inverse. Bonne chance !
    • Sanzalure
      Sanzalure - Inscrit
      13 avril 2010 14 h 02
      Pourquoi maintenant ?
      Pourquoi maintenant ?

      Parce que maintenant, on a les «conditions gagnantes».

      Parce que maintenant, il y a Facebook, il y a Twitter, il y a Wikileaks. Parce que maintenant c'est le bon moment. Les gens qui ne s'en rendent pas compte sont dans les patates!

      Monsieur Bellemare a jugé qu'il risque maintenant d'avoir l'appui populaire qui lui aurait fait défaut auparavant. Et je pense qu'il a bien raison.

      Et j'espère que bien d'autres feront le même raisonnement car il reste encore d'innombrables magouilles qui continuent dans les coulisses du pouvoir.
    • T. Julien
      T. Julien - Inscrit
      13 avril 2010 14 h 37
      Bellemare coupable.
      Si les allégations de Marc Bellemare sont vrais, c'est donc dire que celui-ci EST tout aussi coupable que tous les autres et devrait-être traduit en Cours.

      Si toutefois, ses allégations sont fausses, il serait donc également coupable mais cette fois-ci, de 'Libelle diffamatoire'.

      Quoiqu'il en soit, Marc Bellemare "n'est certes pas" un individu en qui on doit/peut faire confiance...
    • Nestor Turcotte
      Nestor Turcotte - Inscrit
      13 avril 2010 15 h 06
      @Madame Pisier
      Merci pour vos propos. Les Québécois n'ont pas le droit d'opinions au Québec. Je vous remercie grandement pour vos attaques qui, je l'espère, dans un Québec indépendant, ne seront pas permises.Chacu a le droit à sa réputation, non ?
    • Nestor Turcotte
      Nestor Turcotte - Inscrit
      13 avril 2010 15 h 15
      Commission
      Je suggère au Premier ministre Jean Charest de nommer Pierre-Marc Johnson comme juge en chef de la future commission. Homme intègre, avocat, ancien Premier ministre du Québec, il saura, j'en suis certain, mener à bien les destinées de cette commission fort attendue.
    • Jean-Pierre Bouchard
      Jean-Pierre Bouchard - Inscrit
      13 avril 2010 15 h 27
      La Fin plus rapide de ce gouvernement doit être envisagé
      Les pièces du dossier s'accumulent contre le gouvernement libéral et indiquent que J.Charest ne restera pas premier ministre encore longtemps ni que ce gouvernement pourra se maintenir durablement au pouvoir.

      Les enquêtes D'Alain Gravel sur les liens entre les administrations municipales et les entreprises de construction ont lancé un processus qui devrait aboutir par son point culminant par la disparition de ce gouvernement qui a créé un réseau d'intérêts assez proche de celui développé hier par Jean Chrétien avec les commandites.

      En considérant des faits relevés et un certain nombre d'allégations qui débordent celles de M.Bellemare
    • Augustin Rehel
      Augustin Rehel - Inscrit
      13 avril 2010 15 h 42
      Pierre-Marc Johnson...
      Je ene suis pas d'accord pour la simple et unique raisson qu'aux yeux des libéraux il pourrait manquer des qualités que vous lui attribuez si généreusement. Je n'oublie pas que c'est ce bon docteur qui a poussé René Lévesque dans le dos pour qu'il s'en aille!

      Pas si intègre que vous le dites!
    • Pataflore
      Pataflore - Inscrit
      13 avril 2010 15 h 52
      Oubli sur le tard
      Monsieur Charest a un besoin extrêmement urgent de gagner du temps. Et il faut un événement à la mesure de cette urgence pour faire passer ce temps précieux.

      Depuis longtemps monsieur Bellemare ne cesse de répéter qu'il ne parlera pas sans être assuré de l'immunité parlementaire. Pourtant aujourd'hui il le fait. Et tout de suite monsieur Charest demande une commission d'enquête sur les allégations de monsieur Bellemare. Ainsi, IL VA GAGNER DU TEMPS

      N'y aurait-il pas collusion entre messieurs Bellemare et Charest pour monter ce coup fumant? Après tout, c'est la grande famille libérale qui est menacée. 

      Comme le chantait Bashung "J'ai des doutes, est-ce que vous en avez?"
    • Nestor Turcotte
      Nestor Turcotte - Inscrit
      13 avril 2010 16 h 10
      Deux autres noms
      Monsieur Béland des Caisses populaires Desjardins ?

      ou encore:

      Monsieur Jacques Brassard, ancien ministre! Un homme droit et absolument intègre. Il nous en faudrait des milliers comme lui...
    • Jean-Pierre Bouchard
      Jean-Pierre Bouchard - Inscrit
      13 avril 2010 16 h 14
      Comparer les hommes
      Le Gouvernement libéral de Charest est aux abois, la mort de l'intègre Michel Chartrand confronte dans l'actualité immédiate en temps réel ce qu'est une personne digne de mention par rapport à un premier ministre qui se caractérise comme un spécialiste du patronage dont le souvenir remonte aux pires années politiques au Québec celles de Maurice Duplessis que M.Chartrand a combattu justement. Respects à M.Chartrand et à sa famille et honte au gouvernement Charest.

      Monsieur Charest n'est pas tant premier ministre que spécialiste de stratégie et lecteur de tous les manipulateurs de la pensée politique et militaire dont Machiavel est le plus connu. En conflit d'intérêts dans la nomination du responsable de sa propre commission qui par son mandat sera de réduire le tout à l'explication d'un mécanisme.
    • Pierre St Vincent
      Pierre St Vincent - Inscrit
      13 avril 2010 17 h 42
      Attention danger,

      Jean Charest à accepter trop vite une commission d’enquête. A mon avis, il a fait le point, il s’est aperçu qu’il n’y avait pas péril à la demeure, et à accepter l’enquête. A moins que je me trompe comme cela n’est pas permis, je crois que le processus de nomination des juges existe depuis belle lurette. Si j’ai bien compris, une liste de noms est remise à un comité intègre pour enquête. Ce comité retient quelques noms et soumet cette liste au gouvernement. Et en dernier lieu le gouvernement nomme des personnes comme juge. 
      M Charest peut demander à qui il le désire d’étudier cette liste.
      Si bien que le barreau peut avoir retenu M XYZ comme étant un bon candidat. Le barreau soumet la candidature de M. XYZ au gouvernement. Le gouvernement peut demander à ces champions du financement d’examiner la nomination de M. XYZ. Si M. XYZ à remis plein de fric au parti libéral, M. XYZ peut alors être nommé juge. Vous noterez que le ministre de la justice n’a pas eu mot à dire dans cette nomination. Et je crois que le tout est légal. Et je crois que M. Bellemare a été frustré à l’époque d’avoir été mis de côté dans le choix de M.XYZ.
      Ne vous en faites pas. Si M. Charest était d’accord pour commission d’enquête, c’est qu’il était certain de son dossier. Personnellement, je suis certain que ce mode de nomination existait à l’époque du Parti Québécois. Et je suis certain également que cette commission va être mise sur pieds très très rapidement. Et la conclusion de M. Charest sera qu’il a nommé les juges de la même façon que le Parti Québécois. Et Bellemare c’est fait fourvoyer à l’os.
      Bordel de merde dites moi que je me trompe.
    • Marcelin Gélinas
      Marcelin Gélinas - Inscrit
      13 avril 2010 18 h 18
      Lettre dure mais absolument juste de Mme Pisier à M. Nestor Turcotte

      Je salue l'extrême pertinence de votre " lettre ouverte " à M. Nestor Turcotte, madame Pisier.

      Ces choses-là devaient être dites. Et depuis longtemps.

      Car le déversement de fiel de ce monsieur sur les forces souverainistes du Québec (et ce sur tous les forums, et depuis des années : simplement parce qu'un jour, dans un passé lointain on lui a dit qu'il n'était pas l'homme de la situation) confine à l'hystérie.

      M. Nestor Turcotte, quand donc cesserez-vous, par votre sempiternel ressentiment, et tel un petit garçon gâté sinon pourri, de harasser tout le monde de vos éternels pleurnichages de diva ?

      Vous n'en seriez que plus crédible. Ultérieurement. Notamment dans vos comptes-rendus d'ouvrages philosophiques...

      Merci donc à Mme Pisier.

      Avec l'espoir, surtout, que le principal intéressé saura réfléchir à cette remontrance que je qualifierais de salutaire (s'il le veut bien lui-même). Et ainsi démontrer (car il y a tout un monde entre les deux) qu'il n'est pas qu'un 'vulgaire' lecteur de philosophie (ce qui est à la portée de n'importe qui), mais un esprit vraiment philosophique.

      Hélas, sa première réaction (on appelle cela : le déni) laisse pour le moment peu d'espoir.

      Aussi je veux croire que je fais erreur. Et que monsieur saura enfin parvenir à une véritable maturité à la fois psychologique et intellectuelle.

      Bonne chance dans votre instrospection, M. Turcotte.

      Sincèrement,

      MG
    • Maryanne
      Maryanne - Inscrite
      13 avril 2010 18 h 30
      Le combat du conservateur Charest
      Suite à ses propos ce matin ,qui soit dit en passant n'était que de la poudre au yeux, peut convaiquant, ne vont pas le sortir de sa fâcheuse position. Il nous ment depuis 2003, il se veut le premier ministre de tous ses citoyens,(mon oeil).Mr Bellemare doit monter d'une marche et nous dévoiler une autre primeur. Ne lâchez pas, nous l'aurons cette enquête. Bonne chance à Mr Bellemare.
    • Jacques Morissette
      Jacques Morissette - Abonné
      13 avril 2010 19 h 20
      @ M. Nestor Turcotte
      Absolument d'accord avec vous concernant MM. Béland et Brassard.
    • Luc Baillargeon
      Luc Baillargeon - Inscrit
      13 avril 2010 19 h 56
      Il y en aura une enquête publique
      Monsieur Charest a trouvé un bon thème pour une enquête lublique. En prenant des mots dits par Monsieur Bellemare hors contexte il a mis en tre guillements "processus de nomination des juges", alors il a choisi ce thème pour enquête. Il donnera le mandat à quelqu'un qui devrait être assez docile pour s'en tenir à ce processus qui en soi n'est pas du tout mauvais. Toutefois, si jamais le mandaté est un peu curieux, on pourrait trouver des choses juteuses.

      Si M Charest avait eu un peu plus de temps pour répondre, il aurait aussi pu mettre hors contexte l'expression "enveloppes brunes" et il aurait pu demander une enquête publique sur la potentiel polluant des colorants dans les enveloppes brunes. C'aurait été moins risqué!!!
    • Kaomax
      Kaomax - Inscrit
      13 avril 2010 22 h 34
      Charest et mise en demeure
      Aux nouvelles télévisées ce soir, Disait-on que Charest avait envoyé sa "mise en demeure".

      Est-ce vraiment par Huissier ou par "Sniper" ?

      Ceux qui se demandent pourquoi M.Bellemare aura attendu avant de faire ses aveux concernant la corruption dans le PLQ (Pour Lyncher le Québec), la réponse est que ce n’était pas le moment propice. Maintenant avec le refus de Charest de procéder aux «exigences» des Québécois en appliquant immédiatement une commission d’enquête sur le monde de la construction, M.Bellemare vient mettre de la lumière pour expliquer le refus de Charest d’optempérer aux exigences de son employeur, le Peuple Québécois. (si ce n’est pas compris, c’est que l’on se fout carrément de la démocratie)

      Bref Charest tente surtout d'écarter la réalité. Réalité qui est que la majorité des Québécois ne veulent plus de lui et son parti qui sent la pourriture.

      Comme citoyen Québécois, je comprend pas qu'un homme étant dans autant de controverses, puisse encore agir dans la gouverne du Québec et ne pas être immédiatement écarté du parlement. 

      Il est en accusation, aucun accusé n'aurait droit de pratiquer la politique pendant une période ou sa crédibilité et son honnêteté est remise en question. Même un avocat ne pourrait pas défendre une cause dans une cour de justice, si son intégrité était autant remise en question. Pourquoi Charest est-il toujours en poste ????

      Même à la question du journaliste, sur quel message Jean Charest souhaitait livré au peuple Québécois, concernant toute son intégrité et celle de son parti face au citoyens du Québec, JAMAIS il n’a donné une réponse.

      Jean Charest se fout des Québécois, Jean Charest n’est pas intègre et n’inspire plus à aucune confiance. Jean Charest et son parti doivent être quitté immédiatement le parlement. Le Québec ne peut pas accepter d’être sous la gouverne d’un tel parti.
    • Marc Provencher
      Marc Provencher - Inscrit
      13 avril 2010 23 h 07
      Eh ben, si j'avais su...
      Le bien nommé citoyen Sanzalure écrit : « Toute personne qui parlerait contre Monsieur Bellemare devra être automatiquement soupçonnée de collusion avec les magouilleux. »

      Wow ! En embarquant sur ce fil j'avais prévu de dire tout autre chose, mais voilà que le maccarthysme évident de Sanzalure - "doit être automatiquement soupçonnée" - m'oblige à me faire l'avocat du diable. Mes vieux ! Si j'aurais su, j'aurais pas venu.

      Pour le moment, avec les informations dont je dispose, je ne sais pas de quoi il retourne et je ne peux exclure que c'est Bellemare qui ment, tout comme je ne peux exclure que c'est Charest qui ment.

      Et pourquoi attendre six ans ? Je n'ai pas bien compris. Et pourquoi non seulement refuser la convocation du DGE, mais faire des déclarations incendiaires sur le Directeur général des élections comme étant "à la botte de Charest" ou quelque chose dans ce goût-là ? En tant que citoyen, je trouve cette affirmation sur le DGE peu plausible. Espérons que le reste n'est pas à l'avenant. 

      Voilà, il me suffisait de ces quelques lignes pour être, et je cite, "automatiquement accusé de collusion avec les magouilleux". Et justement, vous m'excuserez d'interrompre ce fil, mais je dois passer chercher mon fric avant minuit - en pièces d'or, évidemment.
    • soleilp50
      soleilp50 - Inscrit
      13 avril 2010 23 h 27
      Merci M.Bellemare
      Je vous félicite pour votre courage et vous avez mon appui. Il est temps que les Québécois se lèvent et parle haut et fort. Il faut que ça cesse et que M.Charest nous libèrent par sa DÉMISSION et ça presse. Je vois M.Charest que vous essayez de vous défiler........Mais là c'est ASSEZ.
      Courage M.Bellemare nous sommes avec vous et je crois sincèrement que vous savez où vous vous en allez...VOUS.
      Merci.
    • Jean-François Trottier
      Jean-François Trottier - Inscrit
      14 avril 2010 01 h 41
      @T.Julien: drôle de raisonnement.
      Si on simplifie, ça donne: Si M. Bellemare a raison, alors on ne peut pas lui faire confiance.
      Bel essai, mais faudra trouver mieux.
    • Jacques Lafond
      Jacques Lafond - Inscrit
      14 avril 2010 02 h 30
      Pays riches et pays pauvres
      Il y a deux sortes de pays sur la planète. Il y a les pays riches et les pays pauvres. Dans les pays riches, le gouvernement et l’élite construisent des choses fantastiques, et en ce faisant, ils se remplissent les poches. Dans les pays pauvres, le gouvernement et l’élite se remplissent les poches tout simplement.

      C’est bien beau toute cette histoire de corruption, d’enquête, etc. Mais, la réalité, est que le Québec devient rapidement un pays pauvre …
    • T. Julien
      T. Julien - Inscrit
      14 avril 2010 05 h 56
      Dictature du prolétariat...
      Ce que je constate de plus en plus sur les différents blogues, incluant celui-ci, c'est une marche de plus en plus grandissante de la 'dictature du prolétariat' et pour ceux qui connaissent bien l'histoire et/ou l'évolution et/ou dévolution de l'homme, on sait vers où tout ça mène...

      Mais il faut reconnaître toute 'la finesse' de ces experts manipulateurs (...)
    • T. Julien
      T. Julien - Inscrit
      14 avril 2010 07 h 33
      J.-F. Trottier
      A ce que je sache, à moins que ça ait changé récemment, on vit toujours dans un système basé sur le Droit.

      A date, Bellemare N'A FAIT QUE des "allégations" qu'il n'a jamais prouvé.

      Or, toute les condamnations que l'on lit sur les blogues, NE SONT basés que sur des "ouies-dires" présentés par Bellemare qui, rappelons-le, s'est vu refusé un projet qui le tenait à coeur depuis plusieurs années par M. Charest. C'est la raison pour laquelle il a quitté les rangs du PLQ pour joindre ceux de l'ADQ.

      Ce que personellement j'aimerais, c'est une 'poursuite légale' pour diffamation; ainsi, Bellemare DEVRAIT PROUVER ses dires.

      Vraiment pas certaine qu'il puisse 'prouver' quoique ce soit! 
      Et, contrairement à plusieurs ici et ailleurs, JE ne suis pas un mouton!
    • d.lauzon
      d.lauzon - Inscrite
      14 avril 2010 09 h 40
      Les libéraux dans un cul-de-sac
      Je suis certaine que si Jean charest pouvait quitter la vie politique aujourd'hui, il le ferait volontiers. Il sait très bien que s'il est prouvé que M. Bellemare dit la vérité, qu'il devra démissionner et que s'ensuivraient des élections. On peut imaginer que dans les circonstances actuelles, avec tous les soupçons de corruptions, les partis d'opposition auraient plein de matériel pour faire couler le Parti Libéral.
    • Marie-France Legault
      Marie-France Legault - Inscrit
      14 avril 2010 09 h 46
      Un compte à rendre...
      Cet roman-fleuve entretenu par Monsieur Bellemare me pose question. Pourquoi n'a-t-il pas ouvert la bouche quand il était au gouvernement? Pourquoi n'a-t-il pas dénoncer? Pourquoi a-t-il été silencieux?

      Il m'apparaît un homme "frustré" et rempli de vengeance. 
      Qu'est-ce que c'est le "fond du problème"????

      Tout est enveloppé par un désir de transparence, de pureté virginale, d'honnêteté...ce qui n'arrive pas souvent en politique.

      La vertu de pureté qui amène à dénoncer, condamner, démasquer
      cacherait-elle quelque chose d'impur, de fourbe, de mesquin?
    • T. Julien
      T. Julien - Inscrit
      14 avril 2010 11 h 46
      d.lauzon
      Certains prétendent que toutes ces allégations, seraient orchestrées par certains groupes contre le fédéralisme capitaliste... Qui sait?

      Chose certaine c'est que présentement, il semble que le Qc soit de plus en plus mûr pour cette idéologie dont la population pourrait, éventuellement regretter plus tard mais bon! Le Qc est vraiment le "nid" parfait pour cette idéologie.
    • d robidoux
      d robidoux - Inscrit
      14 avril 2010 12 h 14
      Le paradoxe
      Aussi paradoxal que cela puisse paraitre , la vengance de Bellemare sert les intérets de Charest.
      En effet ,la commission va prouver que rien d´illégal n´a été commis dans la nomination des juges , à moins que Bellemare apporte des preuves formelles ce dont j´en doute.Charest va en sortir blanc comme neige.
      Par contre Bellemare risque une condamnation pour outrage au DGE et une autre pour diffamation envers Charest.
      De plus cette diversion a permis de mettre sous le tapis la grogne sur le budget et sur d´autres dossiers qui embarrassent le gouvernement.
      A croire qu´ils sont tout deux complices!
    • Jean-François Trottier
      Jean-François Trottier - Inscrit
      14 avril 2010 14 h 06
      @T. Julien
      "A ce que je sache, à moins que ça ait changé récemment, on vit toujours dans un système basé sur le Droit."
      Oui, et c'est bien pratique. Surtout si on regarde ton premier raisonnement, l'as-tu oublié? Attends, je vais te le relire:
      "Si les allégations de Marc Bellemare sont vrais, c'est donc dire que celui-ci EST tout aussi coupable que tous les autres et devrait-être traduit en Cours."
      C'est gagnant-gagnant, il n'y a pas à dire! Comment comptes-tu obtenir la vérité s'il dit vrai? Avec un deal, comme pour les délateurs? Quel deal peut-il faire avec des juges LIBÉRAUX? 
      Une commission d'enquête, c'est ÇA qui garantira l'impartialité du processus. Il n'y aura pas de condamné mais surtout, il y aura mise à jour d'un système. J'ai comme l'impression que les Libéraux ne veulent surtout pas ça...

      P.S.
      Joli bombage vertueux à la fin. Le héros face à la horde des ignares, quel panache! Au fait, tu as déjà utilisé le faux sillogisme (il a raison donc il a tort) et l'appel au ridicule (on doit croire ton opinion pour ne pas avoir l'air de "moutons"). Les sophismes, tu comptes les passer tous?
    • d robidoux
      d robidoux - Inscrit
      14 avril 2010 20 h 43
      @ P.St Vincent
      Non vous ne vous trompez pas.
      Soyons honnêtes tous les deux.
      vous êtes ministre et vous avez devant vous une liste de candidats triés sur le volet et qui ont tous la même compétence.
      vous avez un ami qui vous contacte et qui vous demande de prendre une particulière attention à son fils qui se trouve sur la liste.
      Que faites vous ? Je vous laisse le soin de répondre.
      Ce genre de situation se retrouve tous les jours à tous les échelons de la société piublic ou privé.
      Il n´y a rien d´illégal à faire intervenir nos relations.Au contraire c´est faire preuve d´initiative
    • Kaomax
      Kaomax - Inscrit
      14 avril 2010 23 h 28
      Anecdote
      Après les 7 plaies d'Égypte, voici les 7 ans de Charest au pouvoir.

      Malgré que l'anecdote se réfère à des évènements lointains, le Québec risque de subir pendant plusieurs décennies les contre-coups de la gestion avariée du PLQ.

      PLQ= double sens - Parti Libéral du Québec = Pour Lyncher les Québécois

      De quoi faire tout un documentaire, "Le Scandale de la Construction 2" sous la direction du PLQ mettant en scène le déshonorer Jean Charest (Étant la suite du "Scandale des Commandites" qui était sous la direction du PLC)

      Nous n'avons rien à envier à Hollywood ... ne serait-ce que pour eux, ce n'est pas l'argent qui sort des coffres de l'état.
    • T. Julien
      T. Julien - Inscrit
      15 avril 2010 07 h 14
      Kaomax
      Des contrats en construction se donnaient également et régulièrement durant le règne du PQ (influences syndicales).

      Alors s.v.p. cessons les "partisanneries".
    • Kaomax
      Kaomax - Inscrit
      15 avril 2010 10 h 12
      @ T.Julien
      Dans le même ordre d'idée, nous cesserions toutes procédures judiciaires pour le viol d'une jeune fille, dans l'optique que ses soeurs ainées auraient déjà subit le même sort par le passé ... !!! (assez peu crédible)

      Nul point de repère avec une quelconque partisannerie. La question est de punir les responsables actuels qui entâchent l'intégrité de notre démocratie.

      Il est temps de créer des jurisprudences de sorte à se munir de système de politique intègre, honnête et fiable.

      À défaut de son existence actuelle, nous devons s’organiser ensemble pour se créer un modèle de système de gestion, qui deviendra la norme et pourquoi pas, un modèle international. La corruption semble sévir un peu partout dans le monde, il faut que ça cesse et je suis d’avis qu’avec la situation actuelle, nous pourrions nous démontrer tel un peuple «leader» dans nos exigences pour les postes de gestion de société.

      À défaut de quoi, c'est une révolte sociale qui nous pend au nez.
    • Kaomax
      Kaomax - Inscrit
      15 avril 2010 10 h 50
      @ D. Robidoux
      Vous avez bien raison M. Robidoux, dans l'optique ou il s'agit de faire "banalement" intervenir des influences pour "recommander" un bon candidat.

      Lorsqu’un parti au pouvoir fait la sourde oreille et "refuse" catégoriquement de répondre aux diverses demandes du "peuple", qui sonne l'alarme face à l'urgence de mener une enquête publique d'importance, tel que celle exigible sur le monde de la construction. À ce moment précis, le doute se lève sur la question de la mise en place des «juges» appelés à donner des verdicts sur d’éventuels procès. 

      Rappelons que les juges sont les instruments ultimes de notre système juridique et que ces derniers ne sont pas «importés d’une autre planète» ils proviennent de la société. Le tout entremêlé à un trafic d’influence qui n’est pas intégrale aux exigences de transparences que doit démontrer un parti politique, fait perdre la confiance à la majorité des citoyens.

      Ce n'est pas sorti d'une suggestion à l'intérieur d'un biscuit de bonne fortune, c'est suite à de nombreuses situations qui ont fait en sorte de poser des questions légitimes sur les pratiques actuelles.

      Si la question n'était encore que le "choix de juges", ça serait effectivement anondin comme situation, mais dans le présent cas, il s'agit d'une pièce maîtresse menant à l'ouverture de plusieurs portes ou les surprises risquent de créer des sueurs froides dans le dos de la société.

      Il faut cesser de fermer les yeux et se croire dans un conte de fée, d'ou tout le monde est honnête et bon. La corruption est tellement présente à divers niveaux de notre société, que par dégoût, une grande partie des gens ne sont même pas étonné de ce qui se trame présentement et le pire encore, c'est que pour plusieurs personnes, ça ne les touche plus, autant ils n'ont plus aucune confiance dans notre système actuel.

      Rappelons que l'ensemble de notre bien être de société est en jeu. Il n'existe aucune raison qu'avec les sommes astronomiques que nous payons en taxes, que nous soyons toujours en déficit et la population vieillissante ne peut pas être la seule responsable de nos dettes sociales.

      Cessons d'accepter qu'une poignée de Ripoux se remplissent les poches pour ensuite refiler la facture à toute la société. C’est l’équilibre de toute la société qui est en jeu.
    • Marc Provencher
      Marc Provencher - Inscrit
      15 avril 2010 14 h 22
      Certes, Kaomax...
      Le citoyen Kaomax : « Nous n'avons rien à envier à Hollywood. »

      Et si ça continue à ce rythme, nous n'aurons bientôt plus rien à envier à Cinecittà ! 

      'Enquête sur un premier ministre au-dessus de tout soupçon', 'Confessions d'un ex-ministre de la Justice au commissaire de la République', 'La commission accuse, la loi acquitte'. 

      J'étais ado, dans ce temps-là, quand les thrillers politiques italiens à longs titres passaient à la télévision. J'étais jaloux des Italiens, qui avaient plein de belles "affaires" crunchy à transformer en films !

      Eh bien, nous y voilà. Il n'y manque plus que le vote de non-défiance (tellement plus sexy que notre banal vote de confiance) !
    • Marc O. Rainville
      Marc O. Rainville - Inscrit
      16 avril 2010 09 h 39
      Révolution
      ''Je suis d'accord avec vous sur un point qui est celui d'une révolte sociale potentielle (...)
      @T. Julien

      À qui la faute ?
    • Btanlay
      Btanlay - Inscrit
      16 avril 2010 15 h 21
      La vérité n’est pas diffamatoire, elle éclaire.
      À madame Ayachi : 

      Sur les thèmes cités précédemment : 
      Jugement injuste? À vos seuls yeux? Ce n’est pas un critère. 
      Il ne suffit pas d’affirmer qu’une chose n’est pas vrai, il faut trouver des arguments autres que ceux tirés de livres pseudo sacrés, qu’on refuse de mettre en question, de critiquer. L’obscurantisme c’est là qu’il est, de façon indubitable. 

      Ignorance des autres religions : 
      Je sais fort bien que la seule façon que vous connaissez Jésus et Marie est parce qu’ils se retrouvent dans le Coran… comme prophète et non comme fils de dieu.

      Il faut être fort limité dans ses connaissances et capacités de raisonnement pour ne pas voir que les monothéismes chrétiens et musulmans, et leur «nos veritatem habemus» sont à l’origine de totalitarismes nombreux à travers leur histoire. 

      L’héritage rationnel musulman ? celui des oulemas? À part les Averroes ou Avicennes ou al Rhazi etc. qui ont œuvré malgré l’islam et non grâce à lui, vous parlez de quoi?

      L’Islam et l’analphabétisme : 
      «empêchez les d’écrire. N’ajoutez pas un mal au malheur» a été la norme pendant des siècles»
      «N’enseignez pas aux femmes l’écriture. Enseignez leur à filer et la sourate La nuit (XCII)» C’est la parole de dieu telle que révélée au prophète. Vous en faites quoi? Ou Est-ce que que le contexte textuel ou historique vous manque? 

      La cruauté : Oui, c’est évident, une enfant de 13 ans qu’on fait passer à la boucherie : le sort de la femme est le même partout??!! Vous sortez d’où? Pour penser que c’est une réponse qui mérite d’être écrite?

      Théorie de l’évolution : Vous n ‘avez visiblement aucune idée de ce dont vous parlez. Pour ce qui est des passages volés à la Bible, ils ont été relevés et analysés par moulte islamologues. 

      Islam et les droits de l’homme : 
      Tous vos oulémas affirment le contraire!

      Séparation de l’état et de l’islam : 
      L’Islam n’aspire qu’à contrôler tous les aspects de la vie; il lui faut contrôler l’état pour y arriver. ET le Pakistan? Et l’Iran? Et le Soudan? Ce sont des détails insignifiants? des accidents de parcours?

      Et pour le reste : LA LAÏCITÉ C’EST ÉDUQUER LES GENS pour qu’ils sachent faire la différence entre des vœux pieux, des généralités jovialistes, de la foi et de la soumission aveugles et ce qui est en leur pouvoir en tant qu’êtres libres.
    • Marie-France Legault
      Marie-France Legault - Inscrit
      18 avril 2010 23 h 38
      Qui dit vrai???
      Est-ce qu'on va enfin savoir qui dit VRAI ? Monsieur Bellemare ou Monsieur Charest. Rien n'a encore été prouvé des deux côtés.

      Mais actuellement la grogne, la révolte, le ras-le-bol des citoyens en ce qui concerne le budget (ticket modérateur) empêche de voir clairement la situation.

      Quand on est enragé, en colère on voit rien. Et on met tout dans le "même sac" sans distinction....

      Tout n'est pas noir d'un côté et blanc de l'autre côté.

      Monsieur Bastarache saura sans doute faire les distinctions entre la fabulation et les faits réels et vérifiés.
    • chat58
      chat58 - Inscrit
      20 avril 2010 08 h 49
      Charest.
      Bonjour.
      Mon discours sera pas long. On est gouverné par des mafieux, des bandit a cravate, Bar ouvert aux pots de vin, lois votées pour eux et une autre pour les gens ordinaires, malversation, etc, etc,.
      Pourquoi le Parti Libéral recoit il 2 fois plus que les PQ: Réponse : Les riches contribuent a la caisse du parti libéral, les entrepreneurs, et non les pauvres. Les commandites c' est la spécialité des libéraux provinciaux et fédéraux.
      Gaston Dufour, Alma.
    • Céline A. Massicotte
      Céline A. Massicotte - Inscrite
      21 avril 2010 09 h 41
      À Bayle (entre autres:
      Comme plusieurs, je me questionnais sur la fiabilité des informations de M. Bellemarre, tout en me disant que s'il y a un menteur quelque part... c'est Charest. Mais voilà que dimanche dernier (le 18), j'ai été convaincue... Deux choses me questionaient au sujet de Bellemarre: qu'il ait attendu aussi longtemps pour dénoncer, et aussi pour quelles raisons avait-il quitté la politique? 

      Or voilà qu'à l'émission "Les Coulisses du pouvoir" on présente un petit topo sur la démission du ministre de la Justice, en 2004, exactement, quel heureux hasard!, le 27 avril de cette année là! Alors qu'on apprend qu'il était allé en politique pour amender le régime d'assurance automobile, mais surtout modifier les politiques relatives à l'idemnisation des victimes d'actes criminels, en fait ce qu'on appelle ironiquement "défendre la veuve et l'orphelin". Mais au moment de sa démission... il a déclaré tout simplement "la politique, ce n'est pas fait pour moi". ce qui, avec le recul me semble assez significatif: la politique telle qu'il la voyait se pratiquer autour de lui, et il est clair que ça ne concernait pas les débats à l'assemblée nationale, mais bien ce qui se passait "dans les coulisses du pouvoir", et dans laquelle il ne pouvait qu'être entraîné. 

      Si je faisais surtout confiance à Bellemarre, avant, c'était parce que je me disais qu'en tant qu'avocat il ne se serait pas lancé dans une telle avanture sans preuves solides, sachant très bien qu'il serait poursuivi. Et je crois que c'est ce qui l'a retenu, entre autre comment trouver un avocat, car s'en prendre directement, non seulement au parti au pouvoir mais au chef de l'état québécois, ce n'est pas rien... Mais là, la situation du gouvernement libéral est tellement pourrie, qu'il s'est dit que c'était le bon moment. Et malgré la nomination de Bastarache, j'espère qu'il aura eu raison de le faire.
    •