Stratégie maritime : Philippe Couillard n’a pas de quoi se « péter les bretelles »

Ca bullshit s en sortir lollllllllllll : !\!!!!!!!!!!

Nouveaux investisssements: la stratégie maritime fructifie, estime le premier ministre Couillons !!

C’est assez surprenant que Philippe Couillard vante les mérites de la stratégie maritime du PLQ, en s’attribuant des investissements qui ne sont pas de son ressort, puisqu’ils proviennent en vaste majorité du gouvernement canadien.

Il se pavane en Europe alors qu’il n’est pas en mesure de faire réparer le quai de Rimouski, ville phare de l’expertise québécoise.

Comment est-ce qu’il peut s’attribuer le mérite de ces investissements dans des infrastructures fédérales? Pour le reste, il s’agit d’un amalgame d’annonces qu’il utilise pour gonfler artificiellement sa stratégie.

En plus, ces annonces découlent principalement de la stratégie touristique mise en place par le gouvernement du Parti Québécois!

C’est la façon de faire du PLQ : des mots creux, des annonces vides.

 

 

 

 

 
Marc-André Garneau Je déteste ce genre de "mas-tu-vu" qui s'attribue ce qui ne lui appartient pas et qui une fois dans la merde ce dépêche à jeter le blâme sur les autres. Les libéraux en ont plein le caucus!
 
J’aimeRépondre51 h
Daniel Lefebvre Au moins il est égal a lui même jusqu'en Europe; Menteur, Trompeur un emberlificoteur de première.
 
J’aimeRépondre253 minutesModifié
Patryk Laplante C'est le cas de le dire, à Hambourg, M. Couillard confirme le proverbe, à beau mentir qui viens de loin! Ici, on est pas dupe!
 
J’aimeRépondre41 hModifié
Jean-Luc Dion C'est plutôt 300 millions de dollars de nos ressources que Couillard a déjà englouti, en grande partie dans des ports fédéraux, des ports qui doivent normalement être financés par le gouvernement canadien. 
Nous payons donc largement EN DOUBLE...


http://www.lapresse.ca/.../01-4956985-strategie-maritime...
 
J’aimeRépondre148 minutes
Léa Dion Je suis fatigué de toute cette démagogie libéral.... Aucun respect pour les québécois il nous prend pour des imbéciles !
 
J’aimeRépondre41 h
Michèle St-Onge L'homme de paille ´
 
J’aimeRépondre21 h
Georges Léonard Quel bonimenteur cet homme!
 
J’aimeRépondre21 h
Lorraine Harbour tellement con c type!!
 
J’aimeRépondre144 minutes
Martin Desrosiers menteur hypocrite et j,en passe sa vaux pas chere couillon
 
J’aimeRépondre140 minutes
Asselin J-f a coté du mots mythomane dans le dictionair on devrai mettre sa photo
LES GENS NON MARRE DE CA BULLSHITTTTTTTTTTTTT !!!!!!!!!!!!
 
 

Un nouveau bateau de croisière de luxe qui fera escale au Québec et des millions investis dans le transport maritime sont des signes que la stratégie maritime, estime le gouvernement Couillard.

Le bureau du premier ministre souligne qu’au cours des douze derniers mois, les investissements réalisés dans le contexte de la stratégie maritime atteignent 932 M$, dont 156 M$ proviennent des coffres de l’État québécois.

M. Couillard, qui est de passage à Hambourg dans le cadre d’une mission diplomatique en Europe, affirme dans un communiqué que les «mesures concrètes» annoncées durant son mandat, comme les zones industrialo-portuaires, ont rendu le Québec «plus compétitif». Il a d'ailleurs visité le plus grand port d'Europe, qui se situe dans cette ville allemande.

Québec comptabilise plusieurs projets pour arriver à ce montant. L’érection d’un terminal à conteneur du Port de Montréal en 2015 (176M$) avait été amorcée en 2013 par l’aménagement du terrain.

Il ajoute aussi un contrat de construction de six bateaux de recherche à Gaspé (45M$), qui a été accordé par le gouvernement fédéral. On y additionne également un investissement de 8 M$ pour la construction d’un passage derrière la Chute Montmorency à Québec, par exemple.

D’autres projets

D’autres projets comme la Jetée Alexandra et la gare maritime Iberville (78M$) seront réalisés pour la saison des croisières 2017.

Quoi qu’il en soit, M. Couillard croit que l’industrie profitera de l’initiative. Hapag-Lloyd, le premier transporteur maritime de marchandises en importance au Canada et le deuxième en importance à Montréal, était à ses côtés pour l’annonce. L’entreprise estime que la stratégie maritime lance un «message fort pour l’industrie».

 

 

Assister le fédéral et des entreprises  résidant dans des paradis fiscaux pour exporter de matières premières brutes et importer des gadgets m'apparait plutôt bizarre comme stratégie québecoise.

 J'aurais comme toujours voir une véritable justification des ces saupoudrages d'aides financières calculées en terme de couts bénéfices  avec le modèle  économétrique québecois. Mais devinez on ne le fera pas!

Ce n'est pas là, je prétends une politique maritime et surtout pas québecoise mais bien un salmigondis de petites mesures partisanes et libéralisantes à nos dépends.

 Une véritable politique maritime intelligente verrait à réduire les gros camions qui sont responsables de 80 à 90 % des factures d'infrastructures routières et ce n'est pas un petit montant. On a aussi construit en Italie le plus gros brise glace canadien et deux autres à Québec pour accommoder ces camions qui étaient devenus trop lourds pour les précédents.

 Il suffirait de commencer une véritable stratégie maritime par un crédit d'impôt aux transporteurs maritimes en terme de tonnes miles. Cela en commençant par les routes plus rentables. Cela rétablirait le marché du cabotage presque disparu tout en réduisant les usages du pétrole. C'est rentable, le cabotage Terre-Neuve le fait depuis plusieurs décennies été comme hiver jusqu'à Montréal. Il suffit de vouloir le faire. Le problème véritable c'est la partisanerie rampante et les lobbys du camionnage.

 Ça ce serait simple, facile, équitable, rentable, écologique, économique, et bon pour les régions. Plus  de petites négociations au noir dans une foule de petits projets sans envergure et sans efficacité économique.  Il faut faire cesser ce bizounnage bien libéral on voit fort biencela en en identifiant le parcours des responsables.

 

 
 
 
 
Yo Yo
 
 
 

Un autre exemple des initiatives gagnantes du PM Couillard, nous allons dans la bonne direction.

 
Louis  R.
 
 
 

 

@Yo Yo C'est un départ correct, sans plus, avec 156 M$ sur 12 mois. Il y a d'autres priorités, et la première, c'est le Pont de Québec, justement lié à notre économie maritime.

Celui-ci surplombe la voie maritime et permet à ce qui est transité par navire par le port de Québec d'être acheminé partout en Amérique. Des experts sonnent l'alarme en disant que sans entretien, il finira par tomber. S'il fallait fermer le pont d'urgence ou que celui-ci devait tomber, les coûts associés viendraient manger tous les bénéfices de la supposée stratégie maritime de Couillard. 156 M$, c'est dix fois moins que ce que Couillard a donné en augmentation de salaire aux médecins. "Initiative gagnante" vous dites?

Un pas dans la bonne direction, je vous l'accorde, mais rien de plus que ce dont on peut s'attendre de tout gouvernement à mon avis.

 

 
Coeur Atout
 
 
 

 

@Louis R. @Yo Yo

Je salue le succès des entreprises à date mais comme vous, j'ose croire que le pont de Québec devient une priorité.

Cependant, si le gvt provincial s'implique dans ce dossier, je ne crois pas que ce sera avant l'automne, il y a trop de joueurs qui se disputent la rondelle; le première étape devrait être de déterminer sérieusement qui doit faire quoi.